Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

logo-download

Adieu l’ami.

LA LETTRE DE LA RÉDACTION

Chronique parue dans la revue Arts et Métiers n°175 de janvier-février 1993

 

Aimé Michel nous a quittés, après un long et courageux combat.

Depuis 1976, il faisait partie de l’équipe de rédaction et participait avec un exceptionnel bonheur à la qualité d’Arts et Métiers Magazine qu’il aimait tant.

Sa curiosité, sa passion, sa bonté naturelle, sa belle intelligence, conféraient à sa réflexion une dimension à la fois critique et objective. Tout lui était possible, même l’outrance car pondérée par une culture profonde, assimilée, distanciée.

Quinze jours avant son «départ», il s’intéressait encore aux agitations et aux cris de notre planète. Certes, écrire n’était plus possible, mais que d’idées échangées et de forces puisées dans la discussion.

Journaliste à l’ORTF, puis au «Pèlerin», à «La Croix» et chroniqueur à «Arts et Métiers Magazine», Aimé Michel était aussi auteur ou coauteur de nombreux ouvrages de référence.

Dix-neuf ans d’amicale collaboration ont pris fin. Pour longtemps, je vous l’avoue, il nous manquera car, outre son professionnalisme, il avait le culte de l’amitié, celui du généreux partage. Et cela était peut-être l’essentiel de sa vie et le sens véritable du message entretenu dans ses merveilleuses chroniques.

Adieu l’ami! Salut la vie, répondrait-il.

JACQUELINE DELATTE – RÉDACTEUR EN CHEF