Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Soucoupes volantes – L’étrange découverte d’Aimé Michel

Science et Vie N°485 de février 1958.
On parle des soucoupes depuis dix ans. Depuis son article de 1951, «Science et Vie» n’a pas publié une ligne sur le sujet. Non pas parce que nous avions pris position «contre»: nous estimions simplement qu’il n’y avait rien de solide, de scientifique, à dire sur le sujet. [...] Mais nous sommes certains maintenant qu’il y a quelque chose. Aimé Michel vous dit pourquoi. Lire l’article