Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Where Dr Menzel has gone wrong

Flying Saucer Review – Vol. 10, n°2, April 1964
At the very outset of my reply, I hope that Dr Menzel will allow me to state that there is agreement between us on one point at least. I regard as fully justified the suspicion in which the amateur is held. When a specialist on the Sun ventures to explain the UFO phenomenon in terms of mirages (when mirages are outside the range of his competence), then he exposes himself to the scorn of those who are in fact experts in both these fields of research. Lire l’article

Jean Cocteau

Flying Saucer Review – Vol. 10, n°1, February 1964
Jean Cocteau, died October 11, 1963.
Cocteau was one of us. He was the greatest mind that I have known (and I know several Nobel Prize winners). Lire l’article

Ponson du Terrail

Cinéma, télévision, édition, ou plutôt réédition: près d’un siècle après sa mort, Ponson du Terrail est redevenu l’un des premiers auteurs à succès de notre langue. C’est la gloire. Est-ce la justice? Non. Le vicomte Pierre-Alexis Ponson du Terrail reste ce qu’il fut en son temps, un méconnu. Aucun homme actuellement vivant n’a lu entièrement son œuvre. C’est que l’œuvre de l’auteur de Rocambole est très certainement l’une des trois ou quatre parmi les plus colossales créations littéraires de l’histoire. Lire l’article

Peut-on quitter son corps?

Le mythe d’un quelque chose qui peut quitter le corps et se déplacer dans l’espace et parfois dans le temps avec une souveraine liberté est connu dans toutes les religions. Les chrétiens attribuent cette prouesse à un grand nombre de personnages vénérés, y compris certains mystiques récents comme Don Bosco et le Padre Pio. Lire l’article

Une autopsie de l’amour divin

Je sais ce que pensera plus d’un lecteur: l’amour divin, quel anachronisme! Et cependant, aux portes du troisième millénaire, les mystiques sont plus nombreux et plus énigmatiques que jamais.
Ceux qui les étudient objectivement, et à la lumière des connaissances modernes, soupçonnent, parfois non sans un tremblement, les énergies secrètes où ils s’abreuvent et peut-être qu’ils créent. Ils sont justiciables de l’observation scientifique et c’est dans ces limites qu’il en sera question ici[1].
Les crises mystiques du Padre Pio, le célèbre capucin de Pietralcena, s’accompagnent d’une telle élévation de température qu’aucun thermomètre n’y résiste: ils éclatent sous la poussée du mercure. Il ne s’agit pas de fièvre, c’est-à-dire d’un phénomène déterminé par la présence d’un agent toxique ou infectieux. L’examen clinique ne laisse apparaître rien d’autre que cette hausse fantastique de la température avec accélération du pouls et de la respiration. Lire l’article