Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Les animaux et le jeu

Revue La Vie des Bêtes n° 99, novembre 1966
Si le public savait combien de graves messieurs bardés de diplômes et comblés de crédits officiels passent le plus clair de leur temps à regarder s’amuser les bêtes, l’État devrait bientôt faire face à une grève de l’impôt. Les Allemands et les Anglo-Saxons, en particulier, semblent avoir une passion pour cette étude. Et il faut le reconnaître, le sujet est passionnant. Tout ce qu’on pourrait leur reprocher, c’est l’ennui pesant que cette aimable occupation semble leur inspirer. Étudier le jeu, apparemment, ce n’est pas drôle. Lire l’article

Prenons garde aux calculateurs prodiges

Les journaux en ont parlé. Mais tout n’a pas été dit sur les deux jumeaux américains de vingt-six ans, arriérés mentaux, dont le cerveau malade pose aux neuropsychiatres du Columbia Institute of Psychiatry, à New York, des problèmes insolubles. Lire l’article

Révolution chez les préhistoriens

Quand, après un plantureux déjeuner périgourdin dans quelque restaurant de Montignac ou des Eyzies, le touriste remonte dans sa voiture pour se rendre à Lascaux, c’est généralement au rite des étapes à trois étoiles qu’il sacrifie plutôt qu’à la vraie curiosité: on ne passe pas par Montignac sans visiter Lascaux. Il faut avoir vu Lascaux. On débarque donc dans la fameuse prairie et l’on descend, en bavardant, le bref escalier qui débouche dans la rotonde. Seul le sol est d’abord éclairé. Pendant quelques minutes, les visiteurs s’agglomèrent autour du guide. On ne voit toujours rien et l’on continue de bavarder. Puis la lumière est donnée et les peintures surgissent de l’ombre, rouges et noires sur l’admirable blancheur de la paroi. Lire l’article

Une science officielle des mystérieux objets célestes naît aux U.S.A.

Quelque chose est en train de se préparer dans les milieux scientifiques américains intéressés par le problème (toujours couvert par le secret militaire) des soucoupes volantes. Divers indices concordants donnent en effet à penser que l’on assistera bientôt, peut-être au cours de l’année à venir, à la révolte des savants contre les commissions de l’Armée — et spécialement celle de l’USA-Air Force — qui considèrent depuis dix-neuf ans ce domaine comme leur chasse gardée. Lire l’article

Le son est une clé de l’inconscient que nous utilisons mal

Il y a plus de vingt ans, au studio d’essai de la R.T.F., Pierre Schæffer enseignait déjà les voies ouvertes vers une technologie de la pensée inconsciente par l’acoustique électronique.

J’étais parmi ses élèves, frais émoulu, comme on dit, de diverses universités. Parmi mes peaux d’âne toutes neuves, les moins glorieuses n’étaient pas mes certificats de psychologie et de pédagogie. Lire l’article