Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

L’homme du grand tournant aux U.S.A.: le professeur Condon

«Certes, tout objet non identifié n’est pas forcément un visiteur extra-terrestre. Mais il ne s’ensuit pas que tous les objets non identifiés soient des phénomènes naturels, si beaucoup le sont. Si grande est la vanité ou l’ignorance de certains réfutateurs que tout ce qui dépasse leur entendement est considéré par eux comme inconcevable. Mais les conceptions humaines sont limitées par la connaissance et l’expérience terrestres, et dans le vaste univers notre Terre est un fait infinitésimal.» Lire l’article

Le crépuscule du matin

Préface au livre Les certitudes irrationnelles du Docteur A. Cuénot, Éditions Planète 1967.
Un chef-d’œuvre achevé, cela impose le respect. Même M. Kossyguine le comprend, qui consacre six minutes de sa vie à contempler la Joconde. Il est vrai que Vinci consacra quatre ans de la sienne à la peindre. Quatre années de méditation, pinceau en main, devant un visage de femme: qu’est-ce donc qu’un visage? Mais qu’est-ce plutôt qu’un homme?

Léonard, qui était Léonard, a pu scruter le mystère d’un sourire pendant quatre révolutions solaires. Qui donc est dans le vrai, de lui ou de nous qui regardons sans les voir tous ces sourires vénaux acharnés à nous vendre leur dentifrice? Lire l’article

L’Europe sauvage est sans frontière

Qui n’a fait un jour le rêve de parcourir à pied la Terre du paradis primitif, d’errer dans la forêt de Brocéliande, de descendre en canot, au printemps, les eaux calmes du Rhin, du temps que sa vallée n’était hantée que d’ours, d’aurochs et de divinités blondes et nues? Cette terre-là, bien que nous ayons de plus en plus de mal à la trouver sans usines ni H.L.M., ni autoroutes, ni fils électriques, elle existe encore, et tout près des villes, à peu près intacte. Il suffit, pour la découvrir, de se laisser guider par un naturaliste, par exemple par Kai Curry-Lindahl, qui dirige à Stockholm le département d’Histoire naturelle du Museum Nordiska. Lire l’article

Examen d’un guérisseur: Alalouf devant la science

Il y a plusieurs façon d’aborder les guérisseurs: comme client, comme apologiste, comme détracteur. On peut aussi étudier ce que le phénomène offre de compréhensible, faire des rapprochements, enregistrer des faits, quitte à indiquer par qui ces faits sont tenus pour réels et par qui ils sont contestés. C’est cette dernière façon de procéder que nous avons retenue. Depuis trente ans, le guérisseur le plus célèbre de France, et peut-être du monde, est Alalouf. Un récent procès, remarquable par sa conclusion (puisque l’Ordre des médecins, partie civile, n’a pu obtenir satisfaction) vient encore d’ajouter à sa célébrité. Nous avons voulu savoir qui est Alalouf, dépouillé de sa légende. Aimé Michel a étudié son personnage d’abord à travers textes et documents, puis en laboratoire. Voici les résultats de son enquête. Lire l’article

Deux Américains prétendent avoir été enlevés par une soucoupe volante

C’est une histoire abracadabrante. Depuis le 4 octobre, toute l’Amérique en parle. Et chacun de donner son avis. Selon les uns, il s’agit d’un canular, selon les autres, d’une histoire de fantômes. Ou d’un extraordinaire cas de délire à deux doublé de télépathie. Ou enfin d’un développement nouveau et menaçant dans l’activité des extra-terrestres, autrement dit des soucoupes volantes. Et, à première vue, c’est bien de cela qu’il s’agit. Voici les faits tels que les rapporta le journaliste John G. Fuller, dans les deux numéros de Look du 4 et du 18 octobre 1966. Lire l’article