Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

L’abeille et le temps qui fuit

La Vie des Bêtes N°118 de mai 1968
Supposons qu’une équipe de savants entreprenne d’exposer l’essentiel de nos connaissances actuelles sur l’abeille et le fasse publier chez un éditeur, à quel volume, à quelle masse aboutirait cette entreprise? L’abeille, après tout, aussi intéressante soit-elle avec son miel, son organisation sociale, ses fameuses danses, ce n’est qu’un petit insecte. Le tour doit en être vite fait. Lire l’article

Quelques étranges mimétismes

La Vie des Bêtes, n°123 d’octobre 1968
J’ai passé ce qu’il est convenu d’appeler les vacances (mais quel écrivain est jamais en vacances?) à méditer sur un livre prodigieux. Prodigieux par sa science, son esprit critique, son bon sens, souvent son humour, mais surtout par sa maîtrise, par son sujet, qui est ce que la nature vivante nous offre sans doute de plus troublant: il s’agit du livre du biologiste allemand Wolfgang Wickler sur le «Mimétisme animal et végétal». Lire l’article

Les trois folies du docteur Faust

(Revue Archéologia N° 25 – novembre 1968)
Le premier homme qui découvrit une pépite, à quoi pensa-t-il? Cet ancêtre lointain, il me plaît de l’imaginer penché, se demandant si les mirages qui parfois montrent l’eau dans le désert peuvent aussi faire descendre le soleil dans le sable d’un ruisseau et y allumer les flammes d’un ciel de midi. Le soleil, son éclat, la chaleur de son éternel enfantement: voilà, je crois, ce que durent être les premières pensées du plus vieil orpailleur du monde. Lire l’article

Naissance d’un nouveau sentiment de la nature

L’atmosphère vénusienne analysée par Vénus-4 est faite essentiellement de puissant gaz carbonique à la température d’un autoclave. Aucun être vivant terrestre ne subsisterait une seconde à 260° de chaleur sous une compression de quinze atmosphères. Mais cela, c’est Vénus telle que l’ont créée les processus cosmogoniques naturels qui ont fait la Terre, laquelle, en trois milliards d’années de vie, nous a faits. N’est-il pas prévisible qu’un jour nos descendants, armés d’une technologie toute puissante, boucleront ce cycle et referont Vénus pour la rendre habitable? Lire l’article

L’étrange cas du Professeur « X »

Une enquête d’Aimé Michel (2 novembre 1968) présentée par J. Chelkoff et S. Brunie sur le site d’Ufocom.
Le cas qui est relaté ci-dessous est l’un des plus compliqués et des mieux observés de tous ceux qui ont été portés à la connaissance des enquêteurs français au cours des vingt dernières années. Naturellement, mon analyse ne traitera que de l’aspect physique – probablement les moins importants – du phénomène. Certains autres aspects, plus difficiles à appréhender, sont en train de prendre corps et pourront être publiés plus tard – du moins si les enquêteurs obtiennent des résultats significatifs. Lire l’article