Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

La sainte Russie n’est pas morte

Le procès des jeunes intellectuels de Leningrad poursuivis pour diffusion clandestine de littérature religieuse n’aura surpris que ceux qui avaient cru pouvoir passer par profits et pertes l’éternelle sainte Russie. Si le pouvoir tsariste fut si constant à s’appuyer sur la religion, c’est qu’il savait l’appui solide: le peuple russe est probablement le peuple le plus religieux de la terre. Lire l’article

Encore Stonehenge!

Dominique Arlet a exposé dans Planète 38 la découverte faite à Stonehenge par un astronome de Harvard, le Pr Gerald S. Hawkins: le célèbre monument mégalithique anglais aurait été un computer astronomique permettant de calculer les mouvements de la Lune et du Soleil. Dominique Arlet soulignait l’incrédulité des archéologues professionnels qui refusent d’admettre l’existence d’une science si avancée chez de pauvres paysans d’Europe occidentale il y a quatre mille ans.
Dans le Journal de l’année, Henri de Saint-Blanquat nous révèle un rebondissement sensationnel de la querelle. Lire l’article

Depuis huit siècles, il y a une France viscéralement contre

Il y a toujours eu une France qui dit non. Tout conformisme engendre sa révolte, et nul pays civilisé n’est naturellement plus conformiste que celui où le ridicule tue.

C’est contre des conformismes organiques, viscéraux, lourds de conséquences vitales, que naissent et se développent les vraies révoltes. C’est de ces révoltes-là qu’il sera question ici. Nous croyons que leur étude est importante à qui se mêle de comprendre son temps. Depuis toujours, les hommes disent que leur époque ne vaut rien, et que jadis, en revanche… Pourquoi? Parce que nous ne voyons jamais le présent qu’en surface, au lieu que le passé finit toujours par montrer ses coulisses. Et ce qu’il y a de plus authentique dans l’Histoire, ce sont justement ses coulisses. Lire l’article

Arthur Koestler – Y a-t-il un fantôme dans la machine humaine?

Un homme, né deux ans après le premier vol des frères Wright, qui a vu l’arrivée des premiers engins humains sur la Lune et sur Vénus, deux guerres mondiales, un nombre incalculable de révolutions (à certaines desquelles il a pris part), qui, ayant changé plusieurs fois de nationalité, se retrouve à trente ans grand écrivain dans une langue qu’il ignorait à dix, qui résume en lui tous les bouleversements, les inquiétudes et les ambitions d’une époque, cet homme-là, s’il s’appelle Arthur Koestler et avec l’audience que ce nom s’est acquise, n’a-t-il pas, plus qu’aucun autre, le devoir de proposer sa réponse aux grandes questions de la morale et de la philosophie? Lire l’article