Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Intelligent comme un dindon

La Vie des Bêtes N°134 de septembre 1969
Intelligent le «dindon»? À première vue et sans lire davantage, on serait tenté de penser que l’auteur se moque du monde: les gallinacées n’ont pas la réputation de se distinguer par leurs facultés intellectuelles. Et pourtant le dindon du Pacifique est le premier oiseau à avoir inventé la couveuse artificielle!… Instinct? Intelligence?… Lire l’article

Le nez du chien

La Vie des Bêtes N°128 de mars 1969
Quand on pense « chien », on pense toujours « flair » Et l’on a raison, puisqu’ils en ont 50’000 fois plus que nous, nos braves chiens. Oui, ils ont du nez, et ce nez, que nous surnommons la « truffe », les guide avec plus de précision, sans doute, que leur excellente vue et leur ouïe parfaite. Dans l’article des deux pages suivantes, notre collaborateur Aimé Michel fait le point sur ce que l’on sait actuellement à ce propos. À vrai dire, il reste encore sûrement beaucoup à découvrir. Tant mieux, d’ailleurs ! Lire l’article

Eros chez les mollusques

La Vie des Bêtes N°129 d’avril 1969
Mollusque, nous dit l’auteur, le lombric est plus exactement un annélide. Il n’en a pas moins des mœurs passionnantes et une vie aventureuse. À côté de la peinture de sa vie privée, nous avons illustré cette étude de quelques photographies qui nous montrent bien les ennuis tragiques qui le poursuivent. En page suivante, c’est une musaraigne en train de dévorer un lombric et plus loin, nous verrons comment un crapaud en fait autant. Et avec quel appétit. Règlement de comptes entre espèces utiles, mais nous allons lire que le pauvre lombric a d’autres aventures plus heureuses, en ce très bas monde souterrain. Lire l’article

Les rythmes de la vie

La Vie des Bêtes N°126 de janvier 1969
Le vent chasse la neige dans la vallée, la tourmente agite les arbres de la forêt et remplit l’espace de sa profonde rumeur: pour les hommes, ces «singes nus», c’est la mauvaise saison. Parfois, pour me donner (en imagination) des sensations fortes, je vais à la fenêtre et, le front appuyé contre la vitre, je joue à supposer que la Nature est redevenue ce qu’elle était jadis: un chaos d’êtres mêlés dans une lutte universelle, sans traces humaines, sans chemins, sans maisons, sans villes ni villages, où je ne suis qu’un animal un peu plus intelligent sachant me vêtir de peaux et faire du feu. Alors l’hiver m’épouvante. Oui, vraiment, c’est bien la mauvaise saison. Lire l’article

The strange case of Dr “X”

Flying Saucer Review – Special Issue N°3, September 1969
The case which is related in part in these following pages is one of the most complicated and the best observed of all the cases of which French investigators have had knowledge over the course of the past 21 years. My analysis will however deal only with its presumed physical aspect — which is probably the least important. Indeed certain other aspects, more difficult to tackle, are still developing, and must be related later — at any rate if the investigators now working on them secure significant results. Lire l’article