Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Ramage et plumage

La Vie des Bêtes N°146, septembre 1970
La sterne qui surveillait sur ce coin de côte rocheuse les flaques laissées par la marée descendante vient de plonger et ressort de l’eau en tenant dans son bec pointu la proie à moitié avalée. Les deux garçons, alertés par le «plouf», interrompent un moment la construction du château d’Ivanoé entreprise, pelle en mains, dans le sable d’une minuscule plage bien abritée d’où l’on voit tout sans être vu. Lire l’article

Quand une poule pond un œuf

Les Hommes mangeaient les œufs de leur poulailler depuis des milliers d’années lorsque pour la première fois, en 1911, l’Anglais F.B. Kirkman fit cette remarque si simple que si les Oiseaux savaient compter, les Hommes devraient apprendre à se passer d’omelette. Lire l’article

Orthoténie: réalités et illusions

Il faut féliciter notre ami Toulet pour sa persévérance à venir à bout des problèmes théoriques posés par les alignements. Le lecteur malicieux escompte probablement de la part de l’inventeur (lointain!) de l’orthoténie une vive réplique à cette tentative de «classer» sa découverte, c’est-à-dire de la mettre au panier. Mais l’inventeur est fatigué. Il a consacré dix ans de sa vie à transformer l’hypothèse de l’orthoténie en une théorie, c’est-à-dire en un dispositif prévisionnel permettant de surprendre le phénomène au lieu d’être surpris par lui. Et, comme il arrive généralement, en poursuivant le lièvre, il a trouvé le renard et il a laissé l’un pour l’autre. Lire l’article