Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Eschatologie de la drogue

France Catholique − N° 1283 – 16 juillet 1971
On s’interroge sur l’importance historique de la drogue, sur la société que nous promet une toxicomanie plus ou moins généralisée. Que lire? Sur quels textes, sur quelles données solides réfléchir? Lire l’article

L’ordinateur-roi ?

France Catholique − N° 1268 – 2 avril 1971
Si l’on était moins paresseux, on devrait réfléchir davantage à l’évolution des ordinateurs. Qu’est-ce donc que cette machine qui «pense» fantastiquement plus vite que l’homme et qui, cependant, se trompe si souvent de façon grossière et même absurde? L’amiral Jubelin rappelait récemment dans un journal de province quelques-unes de ces bévues: la plus retentissante est la faillite de Rolls Royce causée par une erreur d’appréciation sur un nouveau matériau destiné aux aubes des turbines. Lire l’article

La conscience et le groupe

France Catholique − N° 1284 – 23 juillet 1971
[...] En fait, le conformisme est le plus puissant de nos moteurs sociaux. Comme le dit drôlement Jérôme Gauthier, l’homme ne recule jamais à se faire mouton pour hurler avec les loups. Voici une série d’expériences faites récemment par des psychologues et qui montrent jusqu’où peut aller notre docilité à la pression de groupe.
Lire l’article

La grève du savoir

France Catholique − N° 1271 – 23 avril 1971
Par les temps qui courent, il est difficile de résister à la fascination des civilisations disparues et de ne pas entendre, en y pensant, le cri que les Latins prêtaient au corbeau «Cras! Cras! Demain!»
Demain, ce pourrait être notre tour. Inconcevable il y a vingt ans, la fin de notre civilisation est devenue une évidente possibilité historique depuis que l’on voit la jeunesse se détourner d’elle. Lire l’article

Le cou de la girafe ou le poids de la liberté

France Catholique − N° 1286 – 6 août 1971
En matière de transformisme, la science est réduite aux hypothèses en raison de la petitesse du champ d’observation. Les lois de l’évolution ‒ si elles existent ‒ sont encore loin d’être définies, à condition qu’elles puissent l’être un jour. C’est pourquoi le déterminisme, autrement dit le matérialisme, ne saurait prévaloir sans imposture de sa part. Lire l’article