Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Les paradoxes du sultan

France Catholique − N° 1350 – 27 octobre 1972
— C’est tout? dit le Sultan.
— C’est tout, dit le Vizir.
Le Sultan se tourna vers Zadig, son neveu.
— J’espère, dit-il, que tu tires profit des observations que tu fais ici en assistant à mon Conseil. J’espère que tu t’en souviendras quand je chanterai les louanges de Dieu dans un monde meilleur et que tu seras sultan à ma place. Je viens d’écouter pendant une heure la fade éloquence de mon ministre des Affaires étrangères. Il nous a assommés d’un tas de faits sans importance tels que rencontres de chefs d’État, signatures de traités, guerres, révolutions, et quand je lui demande si c’est tout, ce crétin répond oui. Lire l’article

An enigmatic figure of the XVIIth century

Flying Saucer Review – Vol. 18, n°2, March-April 1972
Every ufologist who intends not to forego his curiosity exposes himself to two opposite dangers: namely, of taking a UFO for something else, and of taking something else for a UFO.
These dangers are especially menacing when we are dealing with ancient events for which we have no other resort but History. There are certain of these facts however that are so extraordinary that it is difficult to avoid being fascinated by them. I will relate one of them here, briefly and with little documentation, leaving it to competent historians to answer the problems to which it gives rise, if that be possible and if indeed those problems exist. Lire l’article

Homo Americanus

France Catholique − N° 1331 – 16 juin 1972
Bonnes gens, on vous trompe. Chaque jour, vous lisez dans la presse des textes, vous voyez à la TV des images vous montrant l’Amérique comme le pays où la Grande Pagaye décrite par le Voyant de Pathmos est en train de s’installer doucement, prolégomènes à ce que j’ai moi-même appelé l’Apocalypse molle. Lire l’article

Le singe et l’enfant

Atlas Air France n° 70 d’avril 1972
D. James Orang est, comme son nom l’indique, un orang-outan, et comme le précisent ses prénoms, un citoyen américain adoptif.
Trouvé tout petit dans une jungle indonésienne alors qu’il avait perdu ses parents, élevé par des humains, il devint pensionnaire du célèbre zoo de Topeka, dans le Kansas, le 12 septembre 1969. Il se découvrait bientôt un talent de peintre. Lire l’article

Le château de cartes du XXe siècle

Atlas – Air France n°69 – mars 1972
Faut-il réserver l’honneur d’affronter certaines difficultés à ceux qu’on appelait encore naguère les «bons élèves»? Reconnaissons-le, cette expression sonne très mal en 1972. Le «bon élève», maintenant, ne saurait être qu’une sorte d’affreux jojo, dédaigneux du vulgaire, complice d’un pouvoir rétrograde et d’une autorité répressive et méprisante.
Cependant il n’existe aucune miraculeuse recette permettant de rendre facile ce qui ne l’est pas. Lire l’article