Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Conte de Noël: jamais plus…

France Catholique N° 1410 – 21 décembre 1973.
C’était tout à l’heure autour de lui une joyeuse agitation: les deux grands frères, le père, la mère. On nouait une cravate, on moulait une bande molletière, on chuchotait, on riait tout bas. Tout bas, pour ne pas le réveiller. Car lui, le petit garçon, dans son lit à barreaux de mélèze, reposait, immobile, les yeux clos. Lire l’article

Penser ensemble

France Catholique N° 1398 – 28 septembre 1973.
N’avez-vous pas l’impression, nous dit un ami mathématicien, que l’on assiste actuellement à la faillite de l’ordinateur? Lire l’article

Sherlock Holmes en échec

France Catholique N° 1391 – 10 août 1973.
Quand on dit que ceci est cause de cela, on croit parler clairement. Cependant, dès que l’on essaie de préciser ce qui est une cause et ce qui ne l’est pas, les difficultés commencent. Voici un exemple donné par le psychologue anglais S. G. M. Lee: les statistiques montrent que les bébés sevrés tôt se révèlent, devenus grands, très «acquisitive», «âpres au gain». Lire l’article

Des thériodontes et des hommes

France Catholique N° 1407 – 30 novembre 1973.
L’évolution, c’est comme les plaies d’Égypte, qui suscitent la foi d’Israël et endurcissent le cœur du Pharaon. Pour Teilhard de Chardin, elle chantait la gloire de Dieu et annonçait un mystérieux point oméga. Pour les néo-darwiniens, elle montre que le monde est un désert glacé. Lire l’article

Doutes et balivernes

France Catholique − N° 1403 – 2 novembre 1973.
Souvent, je l’avoue, je m’interroge sur l’utilité de ces petits articles et même sur leur honnêteté. Plus le temps passe et plus toute vulgarisation tend à devenir une imposture. Car si le texte est difficile et obscur, à quoi sert-il? Et s’il est clair et facile, il ment. Lire l’article