Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Les ovni dans la science

France Catholique − N° 1423 − 22 mars 1974
Mon article du 25 janvier dernier sur les «soucoupes volantes» s’est périmé à une vitesse inespérée. Tant de faits nouveaux (du moins pour le public) sont survenus depuis qu’il me faut y revenir.
D’abord, foin de ces précautions devenues inutiles! Le 21 février, M. Galley, Ministre des Armées, levait une fois pour toutes l’embarras que depuis 1947 tout homme soucieux de sa bonne réputation éprouvait en France à aborder ce sujet. Lire l’article

Pourquoi vieillit-on?

France Catholique − N° 1420 − 1 mars 1974
Le 6 février 1721 naquit à Lübeck un garçon du nom de Heinrich Heineckein. À dix mois, il parlait à peu près couramment sa langue natale (l’allemand). À quinze mois, il commençait ses études. À deux ans, il apprenait le latin et le français. À trois ans et quelques mois, il fut présenté à la cour de Danemark. Outre l’allemand, il parlait le latin et le français et montrait une étonnante connaissance de l’histoire, en particulier celle des dynasties royales. Il mourut à quatre ans et demi. Lire l’article

Achever la création ?

France Catholique − N° 1517 – 9 janvier 1974
[...] Comme on le sait, la microphysique, sur quoi repose tout l’univers matériel, semble être l’empire des chiffres: on l’appelle pour cette raison quantique. C’est que tout y paraît discontinu, comme la suite des nombres. Depuis le début du siècle, chaque progrès a été marqué par une réduction aux chiffres. Les difficultés qu’on rencontre présentement s’expriment toutes en termes de chiffres qu’on ne parvient pas à relier entre eux. Lire l’article

Psychologie du leader

France Catholique − N° 1431 – 17 mai 1974
C’est une captivante expérience de psychologie collective que les élections présidentielles à la française. La Constitution imaginée par le général de Gaulle, avec son scrutin direct, ne ressemble de ce point de vue à aucune autre, du moins parmi les principales Constitutions contemporaines. II est vrai que les Américains élisent eux aussi leur président. Mais leur scrutin est indirect et leurs candidats ont besoin du parrainage d’un parti. En France, c’est le choix de l’homme sur sa mine, ses propos, sur sa personne. Lire l’article

L’âge et l’esprit

France Catholique − N° 1432 – 24 mai 1974
«La grande difficulté, dit Voltaire, est de comprendre comment un être, quel qu’il soit, a des pensées.» Oui. Mais il ajoute un peu plus loin: «La philosophie consiste à s’arrêter quand le flambeau de la physique nous manque.» Diable! si la philosophie ne va pas plus loin que la physique, à quoi bon l’ajouter à la physique? Popper me semble bien avoir raison quand il dit qu’au contraire, c’est quand la physique nous manque qu’il faut commencer à philosopher. Lire l’article