Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Science and kicks in the pants

Atlas – Air France n°91 – January 1974
Archiloques and I were walking meditatively down the street and through the squares, indifferent to the din of the city.
— Give me your honest opinion, he said to me suddenly: you who have such a subtle intelligence, what do you think happens to all the kicks in the pants that people deserve but never receive? Lire l’article

Aux sources de la violence

Atlas – Air France n°92 – février 1974
Pour savoir comment naît la violence, un psychologue américain, au nom prédestiné de Sherif, a fait ces dernières années une expérience très frappante. Pendant plusieurs étés, lui, sa femme et ses élèves se transformèrent en moniteurs de camps de vacances. Dans un très vaste espace de prairies, de montagnes et de forêts appelé Robbers Cave, ils installèrent plusieurs dizaines de jeunes garçons de quinze à dix-sept ans. L’esprit sportif, la loyauté, la camaraderie étaient, nous disent les observateurs, d’un «très haut niveau» parmi ces jeunes gens. Lire l’article

Mon éducation politique

Atlas Air France n° 74 d’août 1972
Nous discutions depuis six bonnes heures. Il n’écoutait pas ce que je lui disais. Je ne comprenais rien à ses propos. C’était captivant.
Vers la septième heure, je crus saisir que mon interlocuteur essayait de me mobiliser dans la lutte contre l’ennemi de classe. Lire l’article

Hommes, Cimes et Dieux

Revue Question De. No 4. 3e trimestre 1974
Sur une affiche du quartier Latin, je lisais l’autre jour: «Exprimez-vous!» «Apprenez à communiquer!» «Venez aux cours de communication X…» Travaux pratiques, etc. (j’en oublie). L’affiche s’agrémentait d’un portrait: celui du professeur de communication. Hélas, son visage n’avait strictement rien à communiquer. Le seul enseignement que ce visage eût dû honnêtement promettre, c’eût été d’apprendre à se taire. L’affiche, d’ailleurs, était miteuse: la communication, apparemment, ne marchait guère. Lire l’article

Si tu n’étais immortel… Méditation

C’est un cri perçant, continu, qui monte comme une fusée. La gorge d’où il jaillit semble infatigable. Quel être de chair est capable d’un tel cri?

De l’autre côté de la rue, dont le bas se perd dans une profondeur bleue, une fenêtre est ouverte. La profondeur bleue vibre d’une menace indéfinissable. Le cri monte toujours, de plus en plus aigu. Soudain, une femme apparaît à la fenêtre, hagarde, les bras étendus. Son visage est imprécis; on ne discerne pas ses traits, qui pourtant expriment terreur et désespoir. Sans ralentir sa course, sans cesser de crier, elle franchit la fenêtre et commence de tomber en tournoyant. La profondeur bleue l’avale, tandis que son cri monte jusqu’au ciel. Lire l’article