Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Une planète sans hypothalamus

France Catholique − N° 1505 – 17 octobre 1975
On appelle «feed back» en mécanique et en physique appliquée un dispositif de régulation rétroactive. On a deux phénomènes variables A et B. A est cause de B. Si l’on veut que B se maintienne à une certaine valeur (ou varie d’une certaine façon), on rejoint B à A de telle façon que B contrôle A conformément au but cherché. Lire l’article

Le témoin caché

France Catholique − N° 1493-1494 – 25 juillet-1er août 1975
Des armes plus redoutables que l’arme nucléaire sont possibles, a dit M. Brejnev.
Et chacun de s’interroger: quelles armes? Étant donné que les armes nucléaires déjà existantes suffiraient à tuer tout le monde, que peut-on imaginer de pire? Il y aurait donc pire que la mort universelle? Lire l’article

La prévision mise en échec par la prévision

France Catholique − N° 1514 – 19 décembre 1975
L’annonce que le monde va finir bientôt, que l’apocalypse est pour demain et que les temps sont proches, est un des thèmes traditionnels des sectes depuis qu’il y a des sectes.
Jusqu’ici, la science et l’Église se sont toujours trouvées d’accord pour accueillir cette information avec scepticisme. Le monde est vieux, bien vieux, et pourquoi finirait-il précisément maintenant, lui qui se porte bien depuis que le temps existe? Lire l’article

Le coq d’Asclépios

France Catholique − N° 1512 — 5 décembre 1975
L’interminable agonie de Franco, artificiellement prolongée par la médecine, nous oblige, une fois de plus, à nous interroger sur le «tu ne tueras point». Sans les (on peut le dire) macabres interventions de la chirurgie coupant ici, coupant là, sondant, tubant, perfusant, et que sais-je encore? Franco serait mort paisiblement vers le 20 octobre de la mort de ses ancêtres, de ses soldats et de ses ennemis. Lire l’article

La science imprévisible

France Catholique − N° 1491 – 11 juillet 1975
Le monde dans lequel nous vivons en 1975 est en grande partie le produit de révolutions scientifiques survenues au cours du dernier tiers de siècle: les ordinateurs, l’électronique, le nucléaire par exemple.
Or, aucune de ces révolutions n’était prévisible dix ans avant qu’elles fussent accomplies. Lire l’article