Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Supplément au premier chapitre de la genèse

France Catholique N° 1510 – 21 novembre 1975.
Les Russes ont donc déposé sur le sol de Vénus une caméra qui nous a transmis une photo. On y voit quelques cailloux et un horizon bouché par des nuées. Pour obtenir cette photo, il a fallu satelliser un laboratoire autour de Vénus, puis, de ce laboratoire, détacher la caméra, la faire descendre par rétro-fusées et par parachutes. Lire l’article

Réflexions sur la crise

France Catholique N° 1489 – 27 juin 1975.
Donc, M. Mitterrand a réuni les experts de l’économie socialiste pour examiner les divers aspects de la crise actuelle (voir FC-E du 20 juin, page 5). Et posant la question de savoir si le capitalisme allait s’effondrer, il a répondu: «Non, pas encore, et pas sans lutte politique». Lire l’article

Une planète sans hypothalamus

France Catholique − N° 1505 – 17 octobre 1975
On appelle «feed back» en mécanique et en physique appliquée un dispositif de régulation rétroactive. On a deux phénomènes variables A et B. A est cause de B. Si l’on veut que B se maintienne à une certaine valeur (ou varie d’une certaine façon), on rejoint B à A de telle façon que B contrôle A conformément au but cherché. Lire l’article

Le témoin caché

France Catholique − N° 1493-1494 – 25 juillet-1er août 1975
Des armes plus redoutables que l’arme nucléaire sont possibles, a dit M. Brejnev.
Et chacun de s’interroger: quelles armes? Étant donné que les armes nucléaires déjà existantes suffiraient à tuer tout le monde, que peut-on imaginer de pire? Il y aurait donc pire que la mort universelle? Lire l’article

La prévision mise en échec par la prévision

France Catholique − N° 1514 – 19 décembre 1975
L’annonce que le monde va finir bientôt, que l’apocalypse est pour demain et que les temps sont proches, est un des thèmes traditionnels des sectes depuis qu’il y a des sectes.
Jusqu’ici, la science et l’Église se sont toujours trouvées d’accord pour accueillir cette information avec scepticisme. Le monde est vieux, bien vieux, et pourquoi finirait-il précisément maintenant, lui qui se porte bien depuis que le temps existe? Lire l’article