Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Lyssenko est toujours vivant

France Catholique − N° 1568 – 31 décembre 1976
On fait, en lisant le dernier livre du Pr P.-P. Grassé, deux navrantes découvertes.
La première est que cet éminent zoologiste, ce puits de science, l’un des derniers savants du monde à pouvoir, après des dizaines d’années de travail assidu, embrasser d’un coup d’œil l’ensemble de la biologie, ce grand savant, dis-je, prend ses adversaires pour des imbéciles. Lire l’article

Notre histoire inconnue

France Catholique − N° 1562 – 19 novembre 1976
Des lecteurs malicieux qui collectionnent mes articles m’écrivent parfois pour savoir si, par hasard, le texte numéro tant ne serait pas en contradiction avec le numéro tant? Lire l’article

Louis Néel à Grenoble, ou de la solitude au Prix Nobel de Physique

Arts et Métiers de septembre 1976
En 1940, Grenoble n’était qu’une banale petite ville universitaire, ne se singularisant que par une école d’électricité et par une proportion exceptionnelle d’étudiants japonais. J’y faisais moi-même mes études et ces souvenirs vivent dans ma mémoire. On y mourait un peu de faim. Les occasions de se distraire d’un quotidien plutôt morose étaient rares. La ville allait devenir une plaque tournante de la Résistance, mais les gens en étaient encore à se chercher.
À ce moment, un jeune physicien quittait Strasbourg annexée par les Allemands et cherchait en France libre un point de chute où il pût travailler. Lire l’article

Comment faire des Prix Nobel

Arts et Métiers de décembre 1976
Les Prix Nobel scientifiques de cette année méritent à plusieurs titres une attention particulière.
D’abord, il est remarquable qu’ils soient tous allés, sinon à des Américains (puisque l’un des physiciens est d’ascendance chinoise), du moins à des résidents américains. On ne peut soupçonner le jury Nobel d’américanisme: l’intelligentsia Scandinave est traditionnellement à gauche. Le hasard? En partie peut-être, mais il ne saurait rendre compte entièrement de ce succès massif. Alors? Lire l’article

L’enjeu de Mars

Arts et Métiers de novembre 1976
Si nos journaux avaient existé en 1492, je doute que l’on y eût trouvé l’annonce de la découverte de l’Amérique. Ou alors, en page 4, entre les chiens écrasés, et accompagnée d’un bref commentaire méprisant sur l’art de gaspiller l’argent du peuple en vaines expéditions lointaines.
J’ai tous les détails sur les deux expéditions Viking, mais ce n’est pas de la presse que je les tiens, ni de la T.V. C’est simplement que j’ai la chance d’en connaître quelques responsables. Lire l’article