Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

L’ère «post-industrielle»

Arts et Métiers d’octobre 1977
Qu’est-ce qu’une «société postindustrielle»? Que signifie cette expression dans un contexte économique et social où il n’est sans cesse question que de «malaise» dans telle branche qu’il faut «stimuler», de «performance», de «reprise», et où les hommes politiques, unanimes de la gauche à la droite, présentent leurs programmes respectifs comme plus propres à ressusciter l’industrie en crise? Lire l’article

Crocheter le verrou

Arts et Métiers de septembre 1977
Le rêve de l’économiste et de l’ingénieur se trouvera évidemment réalisé quand les lasers de Limeil ou du L.L.L. auront enfin déclenché la fusion nucléaire auto-entretenue.
Mais il y a un autre rêve, peut-être une autre issue, connus et caressés actuellement par les seuls physiciens théoriciens spécialisés dans l’investigation du collapse, ce «mystère transcendant», comme disait Niels Bohr. Lire l’article

La Science est-elle un Clergé

Arts et Métiers de décembre 1977
Le lecteur comprendra que je m’abstienne pour répondre à M. Maugin, «Ph. D. Princeton, C.N.R.S., Université de Paris», etc., du ton que lui-même croit devoir prendre. Je feindrai donc que M. Maugin est un homme bien élevé et respectant ses lecteurs, me bornant à corriger ses allégations.
Jack Sarfatti, «Physicien»
Comme M. Maugin, Sarfatti est Ph. D., Université de Californie à Riverside, mais aussi ancien «member of the Physics Faculty» à l’Université de San Diego, ancien Research Fellow à Birbeck Collège, Université de Londres, et à l’United Kingdom Atomic Energy Research Establishment de Harwell, etc. M. Maugin lui reproche ses tendances «métaphysiques» et «parapsychologiques». Lire l’article

Louis Néel à Grenoble, ou de la solitude au Prix Nobel de Physique

Arts et Métiers de septembre 1976
En 1940, Grenoble n’était qu’une banale petite ville universitaire, ne se singularisant que par une école d’électricité et par une proportion exceptionnelle d’étudiants japonais. J’y faisais moi-même mes études et ces souvenirs vivent dans ma mémoire. On y mourait un peu de faim. Les occasions de se distraire d’un quotidien plutôt morose étaient rares. La ville allait devenir une plaque tournante de la Résistance, mais les gens en étaient encore à se chercher.
À ce moment, un jeune physicien quittait Strasbourg annexée par les Allemands et cherchait en France libre un point de chute où il pût travailler. Lire l’article

La difficulté d’être prophète

Arts et Métiers de mars 1977
Herman Kahn est ce futurologue résolument optimiste qui, vers 1972, annonçait «L’envol de la France» et la suprématie prochaine de notre pays à la tête du continent européen.
De son livre qui décrivait l’avenir proche et brossait une foule de détails, un petit quelque chose cependant était absent: le transfert (de nature politique) de la puissance des pays développés aux pays détenteurs des sources d’énergie. Lire l’article