Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Le nez du chien

La Vie des Bêtes N°128 de mars 1969
Quand on pense « chien », on pense toujours « flair » Et l’on a raison, puisqu’ils en ont 50’000 fois plus que nous, nos braves chiens. Oui, ils ont du nez, et ce nez, que nous surnommons la « truffe », les guide avec plus de précision, sans doute, que leur excellente vue et leur ouïe parfaite. Dans l’article des deux pages suivantes, notre collaborateur Aimé Michel fait le point sur ce que l’on sait actuellement à ce propos. À vrai dire, il reste encore sûrement beaucoup à découvrir. Tant mieux, d’ailleurs ! Lire l’article

Eros chez les mollusques

La Vie des Bêtes N°129 d’avril 1969
Mollusque, nous dit l’auteur, le lombric est plus exactement un annélide. Il n’en a pas moins des mœurs passionnantes et une vie aventureuse. À côté de la peinture de sa vie privée, nous avons illustré cette étude de quelques photographies qui nous montrent bien les ennuis tragiques qui le poursuivent. En page suivante, c’est une musaraigne en train de dévorer un lombric et plus loin, nous verrons comment un crapaud en fait autant. Et avec quel appétit. Règlement de comptes entre espèces utiles, mais nous allons lire que le pauvre lombric a d’autres aventures plus heureuses, en ce très bas monde souterrain. Lire l’article

Les oiseaux savent-ils compter ?

La Vie des Bêtes N°111 d’octobre 1967
Un oiseau a pondu, dans son nid. Un dénicheur dérobe un œuf, ou deux. Est-ce que l’oiseau s’en aperçoit? Si on remplace l’un de ses œufs par l’œuf, plus gros, d’une autre espèce, est-ce que la couveuse le remarque, quand elle revient sur son nid? Jusqu’à combien un animal est-il capable de compter? Que fait un oiseau quand on déplace ses œufs? Toutes ces questions, nous nous les sommes posées. Cet article va essayer d’y répondre, ces images aussi. Lire l’article

Les rythmes de la vie

La Vie des Bêtes N°126 de janvier 1969
Le vent chasse la neige dans la vallée, la tourmente agite les arbres de la forêt et remplit l’espace de sa profonde rumeur: pour les hommes, ces «singes nus», c’est la mauvaise saison. Parfois, pour me donner (en imagination) des sensations fortes, je vais à la fenêtre et, le front appuyé contre la vitre, je joue à supposer que la Nature est redevenue ce qu’elle était jadis: un chaos d’êtres mêlés dans une lutte universelle, sans traces humaines, sans chemins, sans maisons, sans villes ni villages, où je ne suis qu’un animal un peu plus intelligent sachant me vêtir de peaux et faire du feu. Alors l’hiver m’épouvante. Oui, vraiment, c’est bien la mauvaise saison. Lire l’article

Le sens de l’orientation chez les bêtes

La Vie des Bêtes N°119 de juin 1968
Quand, il y a trois ans, M. René Le Pallac s’en fut au refuge de la S.P.A. de Dunkerque et y adopta un pauvre chat perdu, il ne se doutait pas que son amour des bêtes venait de lui faire découvrir un animal prodige. Il ne s’en douta pas davantage par la suite, bien que Mouchette (c’est le nom qu’on lui donna) se fût révélée une amie caressante et fidèle, notamment pour Corinne, la petite fille de la maison. Lire l’article