Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Pourquoi je crois aux soucoupes volantes

Lumières dans la nuit n°77 – septembre-octobre 1965
Je sais et tous les journalistes savent ce qui se passe dans les salles de rédaction quand arrive une dépêche sur le sujet: «Une soucoupe? au panier!» Pourquoi un journal se discréditerait-il auprès de ses lecteurs en leur parlant de ce qui ne les intéresse pas, de ce qu’ils tiennent pour une faribole? Et qui s’intéresse encore aux soucoupes volantes? Lire l’article

Mystérieux Objets Célestes: les données du problème

Lumières dans la nuit n°84 – septembre-octobre 1966
Il ne peut exister que deux réfutations de l’orthoténie: elles consistent à montrer, la première, qu’il n’y a pas eu d’alignements, et la deuxième que, s’il y a eu des alignements, ils ne signifient rien.
Et c’est bien, en effet, dans ces deux directions que s’est exercée la critique depuis 1958, date de la première parution de ce livre. Lire l’article

À propos de l’internationale clandestine de savants qui étudient les «M.O.C.»

Lumières dans la nuit n°87 – mars-avril 1967
«Cependant, même non résolu, le problème des alignements n’en aura pas moins entraîné des progrès décisifs en orientant nos recherches dans certaines directions où je peux témoigner que le courage nous aurait manqué de regarder, n’eut été la stimulation de la ligne droite. On comprendra mieux ce que je veux dire à l’aide d’un exemple. Lire l’article

Où en est l’étude des soucoupes volantes en 1962?

Lumières dans la nuit n°50 – août-septembre 1962
Ne lisant plus rien dans les journaux sur le sujet des Soucoupes Volantes, le public est porté à croire qu’aucune observation n’est jamais plus enregistrée, et que les commissions d’enquête pour l’élucidation de ce mystère ont cessé leurs travaux. Lire l’article