Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Baguettes, pendules et sourciers

France Catholique − N° 1343 – 8 septembre 1972
Un lecteur (M. l’abbé D., de Lille), me demande ce que je pense des sourciers et de la radiesthésie. Voilà, monsieur l’Abbé, une question embarrassante. Car, d’une part, il est certain que la radiesthésie n’est pas une science. Et donc que, quand elle se déguise en science, c’est une fausse science. Lire l’article

Quand les chiffres plébiscitent la famille

France Catholique − N° 1281 – 2 juillet 1971
L’esprit du temps malmène fort le concept d’autorité. La fonction éducatrice relevant de ce principe, on parle aujourd’hui d’autorité parentale – il n’est pas étonnant qu’elle reçoive les coups de la contestation. Mais l’anarchisme ambiant choisit mal ses cibles, ainsi qu’Aimé Michel le démontre ici. Lire l’article

Entre Hegel et Groucho Marx

France Catholique − N° 1336 – 21 juillet 1972
Parmi les étonnements que rencontre le scientifique français en visite aux États-Unis, celui qui peut-être lui fait le mieux comprendre qu’il a franchi un océan et changé de continent, c’est la place occupée par la parapsychologie dans la réflexion actuelle des hommes de science américains. Lire l’article

Eschatologie de la drogue

France Catholique − N° 1283 – 16 juillet 1971
On s’interroge sur l’importance historique de la drogue, sur la société que nous promet une toxicomanie plus ou moins généralisée. Que lire? Sur quels textes, sur quelles données solides réfléchir? Lire l’article

L’ordinateur-roi ?

France Catholique − N° 1268 – 2 avril 1971
Si l’on était moins paresseux, on devrait réfléchir davantage à l’évolution des ordinateurs. Qu’est-ce donc que cette machine qui «pense» fantastiquement plus vite que l’homme et qui, cependant, se trompe si souvent de façon grossière et même absurde? L’amiral Jubelin rappelait récemment dans un journal de province quelques-unes de ces bévues: la plus retentissante est la faillite de Rolls Royce causée par une erreur d’appréciation sur un nouveau matériau destiné aux aubes des turbines. Lire l’article