Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Croissance et sécurité

Arts et Métiers de janvier-février 1979
Incroyable que tout ait marché si Parfaitement, s’est exclamé le directeur du Projet Pioneer le 9 décembre dernier, quand le cinquième et dernier appareillage de l’expérience se fût posé sur le sol de Vénus.
Les journaux ont aussi parlé de la «stupeur» des patrons de la N.A.S.A. après cet exploit. Lire l’article

La lentille de Socrate

Arts et Métiers de mars 1979
Vers la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle, un Hollandais, qu’on appellerait maintenant un ingénieur, invente la lunette dite de Galilée, et voilà l’histoire bouleversée. Jupiter laisse voir pour la première fois son système de satellites. Descartes découvre les lois de l’optique. La lunette un peu transformée devient microscope, et la biologie se met en marche. Newton formule la mécanique céleste. Lire l’article

Plus personne pour comprendre les mystiques?

Question De. No 2, 1er trimestre 1975.
Aussi loin que l’on remonte, l’homme intérieur a toujours existé: «Il n’est aucune part en moi qui du divin soit séparée», peut-on lire déjà dans le Livre des Morts de l’ancienne Égypte, composé, nous disent les savants, entre le XXIVe et le XXIIe siècle avant notre ère. Lire l’article

L’univers infini des odeurs

La Vie des Bêtes N°143 de septembre 1970
Parmi toutes les façons d’aimer ses enfants qu’il a plu à la nature d’inventer, la plus simple et la plus démonstrative est indiscutablement celle des vairons. Chaque fois qu’un gros vairon rencontre un petit vairon, hop! il le mange: ce père dénaturé aime tant ses rejetons qu’il les croque. Lire l’article

Ramage et plumage

La Vie des Bêtes N°146, septembre 1970
La sterne qui surveillait sur ce coin de côte rocheuse les flaques laissées par la marée descendante vient de plonger et ressort de l’eau en tenant dans son bec pointu la proie à moitié avalée. Les deux garçons, alertés par le «plouf», interrompent un moment la construction du château d’Ivanoé entreprise, pelle en mains, dans le sable d’une minuscule plage bien abritée d’où l’on voit tout sans être vu. Lire l’article