Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Le son est une clé de l’inconscient que nous utilisons mal

Il y a plus de vingt ans, au studio d’essai de la R.T.F., Pierre Schæffer enseignait déjà les voies ouvertes vers une technologie de la pensée inconsciente par l’acoustique électronique.

J’étais parmi ses élèves, frais émoulu, comme on dit, de diverses universités. Parmi mes peaux d’âne toutes neuves, les moins glorieuses n’étaient pas mes certificats de psychologie et de pédagogie. Lire l’article

Les Occitans de Provence sont-ils ou non des séparatistes?

Il y a un siècle, des jeunes gens barbus, cravatés à l’artiste et portant grand chapeau et sombre pèlerine, soulevaient l’enthousiasme de la bourgeoisie méridionale en publiant des vers, des contes et des almanachs en langue d’oc. Salué par Lamartine comme un nouvel Homère, Mistral prenait le félibrige en main et répandait jusqu’au bout du monde l’image d’une Provence bucolique et bien-pensante, catholique, un peu royaliste, fille aînée d’une France elle-même fille aînée de l’Église: Provençau é Catoli! Lire l’article

Le surhumain: des faits et des preuves

Que le lecteur soit averti: aucune idée n’est indigeste comme celle des niveaux de conscience différents.

De toutes celles que nous imposent les faits venus à la connaissance des hommes depuis disons vingt ans, il n’en est point à quoi l’on ait moins pensé, qui ait été moins dégrossie, qui soit plus étrangère à notre culture philosophique et scientifique. Seuls quelques écrivains ont eu jusqu’ici, par le biais prudent de la fiction, la témérité d’en tenter une approche. Et aussi (on verra tout à l’heure pourquoi) quelques chercheurs clandestins. Que l’on ne s’attende donc pas à trouver dans ces quelques pages ne fût-ce qu’un essai de définition. Lire l’article

Les rêves sont plus nécessaires que le sommeil

Depuis qu’il y a des hommes et qui rêvent, cette énigmatique activité nocturne de la pensée n’a guère inspiré aux hommes de science, quand ils sortaient du domaine de l’observation objective, que de brumeuses rêveries. Cette situation a duré jusqu’aux premières publications (en 1952) du grand physiologiste américain Nathaniel Kleitman, professeur à l’université de Chicago. Lire l’article

Les Gaulois sont parmi nous

De toutes les grandes cultures indo-européennes antiques, aucune sans doute n’a connu naufrage plus total que celle des Celtes.

L’Inde ancienne a conservé jusqu’à nos jours un grand nombre de ses textes les plus vénérables. L’héritage perse a été en grande partie sauvé par l’histoire. L’archéologie moderne ressuscite les ruines. On redécouvre les Hittites. Les Slaves, les Germains, les Latins et les Grecs n’ont pas connu de discontinuité véritable. De la culture celte originelle, qui un moment, il y a deux douzaines de siècles, put fleurir sur toute l’Europe continentale de l’Atlantique au Bosphore et même au-delà, il ne reste rien. Lire l’article