Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Le déluge

Article paru dans Science et Vie N°500 de mai 1959
Il n’y a plus de saisons. Les «savants» nous détraquent le temps avec «leurs» expériences! Cette rengaine est devenue la tarte à la crème de tous ceux qui s’obstinent à opposer à notre époque les couleurs idylliques d’un passé qu’ils ignorent. Et qui les dément par d’abondants exemples. Lire l’article

La vie existe sur Mars

Article paru dans Science et Vie N°505 d’octobre 1959
De l’observatoire du Pic du Midi, M. Camichel voit la planète Mars avec autant de précision que ses collègues les plus favorisés des U.S.A. ou d’U.R.S.S. Au moment où l’hiver martien arrive à son terme dans l’hémisphère sud de la planète, celle-ci se présente dans l’oculaire comme une petite boule orangée, nantie de deux calottes blanches. Mars, en effet, a des saisons, puisqu’elle est inclinée sur le plan de son orbite. À ce moment, la calotte supérieure (celle du pôle sud, car l’instrument renverse les images) est la plus vaste: elle couvre une surface 20 fois égale à celle de la France, alors que l’autre est réduite à un point d’une centaine de kilomètres de diamètre. Lire l’article

Soucoupes volantes – L’étrange découverte d’Aimé Michel

On parle des soucoupes depuis dix ans. Depuis son article de 1951, «Science et Vie» n’a pas publié une ligne sur le sujet. Non pas parce que nous avions pris position «contre»: nous estimions simplement qu’il n’y avait rien de solide, de scientifique, à dire sur le sujet. [...] Mais nous sommes certains maintenant qu’il y a quelque chose. Aimé Michel vous dit pourquoi. Lire l’article