Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Notre chair dans les étoiles

France Catholique − N° 1296 – 15 octobre 1971
Ce crâne humanoïde vieux de 200’000 ans dont j’ai rapporté la découverte par Henri de Lumley dans une récente chronique[1] semble avoir stimulé la réflexion de nos lecteurs. Certains en sont troublés: la science se mêlerait-elle de réfuter Adam et la Genèse? Lire l’article

Pascal en cartes perforées

France Catholique − N° 1307 – 31 décembre 1971
Pascal est mort à trente-neuf ans. Ses portraits, son œuvre, son écriture (j’entends l’écriture de sa main), les épisodes de sa vie, les symptômes de sa maladie, ses migraines, tout cela a été étudié. On convient que dans son cas la lame usa le fourreau. Pascal était ce que nos psychologues appellent maintenant un anxieux. Mais fut-il malade parce que anxieux, ou anxieux parce que malade? Lire l’article

La science des rêves

France Catholique − N° 1309 – 14 janvier 1972
Quand, en France, on dit «science des rêves», l’écho répond «Freud». Or, la science des rêves est née en 1953, quatorze ans après la mort de Freud, et ce dernier n’y est pour rien. Les trois initiateurs ont nom Kleitman, Aserinsky et Dement. Lire l’article

Le besoin de rêver

France Catholique − N° 1310 – 21 janvier 1972
L’explication des rêves est un domaine d’élection des charlatanismes parce qu’ils sont mystérieux, se produisant à l’état d’inconscience. Loin que la science tue jamais la foi il faut plutôt en attendre qu’elle confonde l’occultisme et les billevesées des exploiteurs de la crédulité. Lire l’article