Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Quelques énigmes africaines

La Vie des Bêtes n° 114, janvier 1968
Au moment où l’hiver s’appesantit sur notre Europe emmitouflée, rien n’est plus agréable, au coin du feu, que de rêver des pays lointains où le soleil s’est retiré, suivi, dans les airs, par le flot des oiseaux migrateurs. Où sont-elles, nos hirondelles et nos cigognes? Tandis que j’écris ces lignes, la tourmente chasse horizontalement la neige devant mes vitres closes en hurlant parmi les arbres dénudés. Sans quitter mon bureau, je peux voir, collé sous le rebord du toit, le nid de nos hirondelles familières. Ce froid, cette neige, jamais elles ne l’ont vus. Lire l’article

Les origines de l’homme ou des légendes qui s’écroulent

France Catholique − N° 1591 – 10 juin 1977
Le physicien Américain Tom Bearden, théoricien de la physique mathématique et spécialiste de l’armement nucléaire, prévoit qu’à la suite des découvertes révolutionnaires actuellement en gestation, l’humanité passera au cours des décennies à venir – peut-être au début du XXIe siècle – par une période de choix total. Nos proches descendants, dit-il, seront forcés par leurs connaissances nouvelles, ou bien de s’effondrer et de disparaître, ou bien de procéder à ce qu’il appelle le «linkage», c’est-à-dire l’interconnexion non plus seulement morale, mais matérielle, physiologique, de leurs cerveaux. Lire l’article

Saint Hasard

France Catholique − N° 1537 – 28 mai 1976
On sait que, selon Darwin, les êtres vivants seraient apparus par une action constante, tout au long de l’histoire terrestre, de la sélection: à chaque génération n’auraient vécu que les mieux adaptés.
On sait que, depuis les débuts de la génétique expérimentale, les théoriciens ont ajouté à l’idée de sélection celle de mutation: de temps en temps, dans toute lignée, apparait une petite différence; si cette différence est favorable, l’être qui en est doté survit plus longtemps, se reproduit davantage, et voilà la mutation embarquée dans le train du futur. Lire l’article

L’âge et l’esprit

France Catholique − N° 1432 – 24 mai 1974
«La grande difficulté, dit Voltaire, est de comprendre comment un être, quel qu’il soit, a des pensées.» Oui. Mais il ajoute un peu plus loin: «La philosophie consiste à s’arrêter quand le flambeau de la physique nous manque.» Diable! si la philosophie ne va pas plus loin que la physique, à quoi bon l’ajouter à la physique? Popper me semble bien avoir raison quand il dit qu’au contraire, c’est quand la physique nous manque qu’il faut commencer à philosopher. Lire l’article

La science imprévisible

France Catholique − N° 1491 – 11 juillet 1975
Le monde dans lequel nous vivons en 1975 est en grande partie le produit de révolutions scientifiques survenues au cours du dernier tiers de siècle: les ordinateurs, l’électronique, le nucléaire par exemple.
Or, aucune de ces révolutions n’était prévisible dix ans avant qu’elles fussent accomplies. Lire l’article