Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Domestiquer l’homme

Découvrir les animaux (Larousse) n° 80 d’octobre 1971
Dans tous les parcs de Paris et des grandes villes, dans les terrains vagues, parmi les banlieues en voie de lotissement, on peut observer le retour à la nature de ce vieux compagnon de l’Homme: le Chat. Matous un peu galeux aux oreilles frangées, au regard méprisant, affectant de ne pas voir les Hommes et de ne pas entendre leurs machines, sont-ils encore des animaux domestiques? C’est en les étudiant que l’on comprend ce qu’est vraiment la domestication, et ce qu’elle n’est pas. Lire l’article

La grande aventure du voyage

La Vie des Bêtes N°96 de juillet 1966
Dans les pages qui suivent, «La Vie des Bêtes», sous la plume d’Aimé Michel, s’attaque à l’un des plus importants des mystères du monde animal: ce goût que manifestent certaines espèces de bêtes pour l’envahissement, la conquête de territoires nouveaux, et la façon dont elles s’y prennent pour mener à bien ces entreprises, qui semblent, parfois, parfaitement concertées. Là aussi, nous avons encore beaucoup à apprendre des naturalistes de terrain… Lire l’article

Le nez du chien

La Vie des Bêtes N°128 de mars 1969
Quand on pense « chien », on pense toujours « flair » Et l’on a raison, puisqu’ils en ont 50’000 fois plus que nous, nos braves chiens. Oui, ils ont du nez, et ce nez, que nous surnommons la « truffe », les guide avec plus de précision, sans doute, que leur excellente vue et leur ouïe parfaite. Dans l’article des deux pages suivantes, notre collaborateur Aimé Michel fait le point sur ce que l’on sait actuellement à ce propos. À vrai dire, il reste encore sûrement beaucoup à découvrir. Tant mieux, d’ailleurs ! Lire l’article

Eros chez les mollusques

La Vie des Bêtes N°129 d’avril 1969
Mollusque, nous dit l’auteur, le lombric est plus exactement un annélide. Il n’en a pas moins des mœurs passionnantes et une vie aventureuse. À côté de la peinture de sa vie privée, nous avons illustré cette étude de quelques photographies qui nous montrent bien les ennuis tragiques qui le poursuivent. En page suivante, c’est une musaraigne en train de dévorer un lombric et plus loin, nous verrons comment un crapaud en fait autant. Et avec quel appétit. Règlement de comptes entre espèces utiles, mais nous allons lire que le pauvre lombric a d’autres aventures plus heureuses, en ce très bas monde souterrain. Lire l’article

Les oiseaux savent-ils compter ?

La Vie des Bêtes N°111 d’octobre 1967
Un oiseau a pondu, dans son nid. Un dénicheur dérobe un œuf, ou deux. Est-ce que l’oiseau s’en aperçoit? Si on remplace l’un de ses œufs par l’œuf, plus gros, d’une autre espèce, est-ce que la couveuse le remarque, quand elle revient sur son nid? Jusqu’à combien un animal est-il capable de compter? Que fait un oiseau quand on déplace ses œufs? Toutes ces questions, nous nous les sommes posées. Cet article va essayer d’y répondre, ces images aussi. Lire l’article