Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Le chemin du retour au gîte

Revue La Vie des Bêtes n°109, d’août 1967
Il s’appelait Kim. C’était un bon gros placide et puissant berger allemand qu’un ami avec qui je fis jadis beaucoup de montagne avait l’habitude d’emmener en course avec nous. Placide, il dédaignait les jappements de ses congénères, la panique des chats, le bruit des autos, et même les grandes claques que, par manière de jeu, mon ami se plaisait à lui appliquer sur la croupe, qu’il avait large et musclée. Lire l’article

Naissance d’un nouveau sentiment de la nature

L’atmosphère vénusienne analysée par Vénus-4 est faite essentiellement de puissant gaz carbonique à la température d’un autoclave. Aucun être vivant terrestre ne subsisterait une seconde à 260° de chaleur sous une compression de quinze atmosphères. Mais cela, c’est Vénus telle que l’ont créée les processus cosmogoniques naturels qui ont fait la Terre, laquelle, en trois milliards d’années de vie, nous a faits. N’est-il pas prévisible qu’un jour nos descendants, armés d’une technologie toute puissante, boucleront ce cycle et referont Vénus pour la rendre habitable? Lire l’article

Quand une poule pond un œuf

Les Hommes mangeaient les œufs de leur poulailler depuis des milliers d’années lorsque pour la première fois, en 1911, l’Anglais F.B. Kirkman fit cette remarque si simple que si les Oiseaux savaient compter, les Hommes devraient apprendre à se passer d’omelette. Lire l’article

Le train de Tokyo

«Que pensez-vous, me dit ce visiteur, de D. James Orang?»

Il faut toujours être prudent quand on vous pose de telles questions. Je fermai les yeux, feuilletai hâtivement le fichier de mes deux lobes frontaux et n’y trouvai pas trace de ce James. Même échec dans mes lobes pariétaux. Je n’essayai même pas de déranger mes temporaux, et répondis que mon opinion, sur lui, «c’était selon». Lire l’article