Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Fey, 7 ans: un super cerveau

Connaissez-vous Fey Lazaridès? Cette petite fille anglaise a une histoire qui mérite d’être contée. Une histoire qui commence quelques années avant sa naissance, et même, pour être juste, de nombreuses années plus tôt, en 1945.

C’est à cette date qu’un groupe d’originaux d’Oxford, fatigués sans doute de fréquenter une humanité sans relief, fonde le club le plus fermé du monde, le club Mensa. N’importe qui peut être admis à ce club, à la seule condition de survivre à une batterie de tests d’intelligence tellement difficiles que, jusqu’ici, dix mille personnes seulement, dans le monde entier, les ont subis avec succès. Lire l’article

Grâce à la psychopharmacologie la folie a changé de sens

Enfin un livre français qui fait le point des plus récentes découvertes sur les drogues de l’esprit: la Psychopharmacologie (P.U.F. — Que sais-je?) Son auteur est Pierre Deniker, professeur à la faculté de Médecine de Paris et l’un des maîtres de la psychiatrie moderne. C’est lui notamment qui, avec le professeur Jean Delay, a dressé le premier tableau des différentes actions des drogues dites neuroleptiques, dont la découverte découla directement, de 1952 à 1954, des travaux de notre ami le Dr Laborit. Lire l’article

Arthur Koestler – Y a-t-il un fantôme dans la machine humaine?

Un homme, né deux ans après le premier vol des frères Wright, qui a vu l’arrivée des premiers engins humains sur la Lune et sur Vénus, deux guerres mondiales, un nombre incalculable de révolutions (à certaines desquelles il a pris part), qui, ayant changé plusieurs fois de nationalité, se retrouve à trente ans grand écrivain dans une langue qu’il ignorait à dix, qui résume en lui tous les bouleversements, les inquiétudes et les ambitions d’une époque, cet homme-là, s’il s’appelle Arthur Koestler et avec l’audience que ce nom s’est acquise, n’a-t-il pas, plus qu’aucun autre, le devoir de proposer sa réponse aux grandes questions de la morale et de la philosophie? Lire l’article

Un savant indocile: Rémy Chauvin

Un matin du printemps 1956, j’attendais devant la table d’une antichambre, quand mon regard se posa sur un livre qui traînait là : c’était un volume de l’austère « Bibliothèque scientifique Payot » et son titre n’avait rien d’aguichant Vie et mœurs des insectes. Je le pris en pensant à autre chose, bâillant d’avance à ce que je m’attendais à y trouver. Le nom de son auteur, accompagné d’une quadruple épaisseur de titres académiques, m’était connu, mais ne me disait rien : Rémy Chauvin. Lire l’article

Le sein ou l’œuf

Il est très facile de comprendre (mais très difficile d’imaginer) que le fantastique est à notre porte. Je veux dire le fantastique historique, se manifestant par du jamais vu, du jamais survenu dans l’histoire, et même plus loin dans le passé. Facile de comprendre: en effet, quelque processus évolutif que l’on considère, important ou non, ce processus, éventuellement aussi ancien que l’homme va devoir dans les dizaines d’années qui viennent soit changer, soit s’arrêter. Pour la première fois dans notre histoire se dresse devant nous le concept de limite infranchissable autrement que par un changement essentiel de notre nature. Lire l’article