Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Propos d’almanach, ou quel temps fera-t-il demain?

France Catholique N° 1559 – 29 octobre 1976.
Au seuil de l’hiver, et le plan d’austérité stimulant un peu électivement (je ne dis pas électoralement) notre réflexion, peut-être est-il opportun de nous pencher sur le vieux problème de savoir si «le temps change». Certes il nous a gratifiés cet été d’un irrécusable et désastreux changement. Les éleveurs de l’Ouest en savent quelque chose et nous allons le sentir passer. Lire l’article

Chaos? «Pantouflage»? Course aux astres? La fin de l’histoire vue par un géologue

France Catholique − N° 1248 – 13 novembre 1970.
Il y a dans le monde un certain nombre de géologues. Ces géologues publient leurs travaux dans des revues spécialisées. Chaque année, le poids total de ces revues augmente.
Si l’on compare l’accroissement annuel de la masse (en kilos) de ces publications, on constate qu’il est uniformément accéléré depuis les débuts de la géologie, disons depuis sir Charles Lyell qui naquit à la fin du XVIIIe siècle. La loi d’augmentation de cette masse reste la même d’année en année: elle est exponentielle. Lire l’article

Combien y a-t-il de Terres dans l’espace ?

France Catholique − N° 1249 – 20 novembre 1970.
On compte autour de la petite étoile appelée Soleil neuf planètes, dont une, la Terre, a enfanté le bizarre bipède qui écrit ces lignes et celui qui les lit. Notre galaxie (la Voie lactée) compte cent ou deux cents milliards d’étoiles. Lire l’article

Connaître la Terre pour connaître l’univers

France Catholique − N° 1245 – 23 octobre 1970.
La foule, dans le métro. La cohue de la rue. Le grouillement de la mer, celui d’une prairie. Qui de nous, prenant un recul vers l’infini devant ces spectacles vivants, ne s’est un jour demandé s’ils n’ont pas une signification cosmique, universelle; si ce qui se déroule là, si familier, devant nos yeux, ne se déroule pas aussi, plus ou moins identique, en une infinité de lieux de l’espace et dans l’incommensurabilité du temps? Lire l’article

Introduction à la psychologie sidérale

Fiction n°84 – novembre 1960.
Ayant survécu à ma précédente diatribe contre le space-opera, non toutefois sans quelques ecchymoses, il m’est apparu que je n’avais pas craché tout mon venin sur ce sujet. Rien n’est plus mélancolique qu’une canule de Pravaz mal vidangée. Lire l’article