Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

The « Cat-Flap » Effect

Flying Saucer Review – Vol. 25, n°5, September-October 1979
When French people are about to get married, they quote a saying that sums up two thousand years of conjugal wisdom: they say: “The time comes when you just have to draw a line and put an end to the situation.” And some even go on to add: “one way or the other.”
Well now, the time has come for me too to draw the line and make an end of it: and so this will probably be my last contribution to Ufology. Lire l’article

La difficulté d’être prophète

Arts et Métiers de mars 1977
Herman Kahn est ce futurologue résolument optimiste qui, vers 1972, annonçait «L’envol de la France» et la suprématie prochaine de notre pays à la tête du continent européen.
De son livre qui décrivait l’avenir proche et brossait une foule de détails, un petit quelque chose cependant était absent: le transfert (de nature politique) de la puissance des pays développés aux pays détenteurs des sources d’énergie. Lire l’article

L’enjeu de Mars

Arts et Métiers de novembre 1976
Si nos journaux avaient existé en 1492, je doute que l’on y eût trouvé l’annonce de la découverte de l’Amérique. Ou alors, en page 4, entre les chiens écrasés, et accompagnée d’un bref commentaire méprisant sur l’art de gaspiller l’argent du peuple en vaines expéditions lointaines.
J’ai tous les détails sur les deux expéditions Viking, mais ce n’est pas de la presse que je les tiens, ni de la T.V. C’est simplement que j’ai la chance d’en connaître quelques responsables. Lire l’article

Les villes d’espace : rêve ou solution ultime ?

Arts et Métiers de décembre 1978
Le président Carter vient de refuser les crédits demandés par O’Neill et ses équipes du M.I.T., de Princeton et du Laboratoire Ames (N.A.S.A.) pour leur projet de villes de l’espace.
«On s’en fiche complètement, me disait un Américain le 17 octobre. Les crédits de l’État? Pour quoi faire? Ce n’est pas l’État qui a les vrais crédits dans des projets comme ceux-là, ce sont les «Big firms». Les crédits de l’État permettent de mettre dans le coup l’establishment académique. L’espace est devenu une, ou plutôt tout un tas de grosses affaires faisant de gros bénéfices. Cela ira plus vite sans l’État, tout simplement». Dépit ou réalisme? On verra bien. Lire l’article

L’homme à l’essai

Arts et Métiers de septembre 1978
Comme le temps passe! Il y a quelques années, on nous parlait du «Défi américain». Et voilà que maintenant le danger nous est signalé exactement sur la ligne d’horizon opposée; voilà que nous avons maintenant à relever (sous peine de dégringolade) le «Défi du Tiers-Monde». Lire l’article