Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Nos enfants sont-ils plus intelligents que nous?

Écho de la mode – date inconnue
[...] nos pères étaient-ils plus intelligents que nous? Je me souviens d’un échange aigre-doux que j’eus avec mon vieux professeur de philosophie quand je préparais mon bachot.
— De mon temps, affirma-t-il un jour, il y avait moins de crétins. Lire l’article

Le Grand Mardouk: comment peut-on être savant et sans angoisse?

France Catholique − N° 1257 – 15 janvier 1971
[...] Il chargea Nibiriou (le Zodiaque) de les mesurer tous, afin que nul ne soit ni trop long ni trop court… Il ordonna à la lune de marquer le temps. [...] «Au début du mois, quand tu t’élèveras au-dessus de la terre, Tu brilleras pendant six jours comme un croissant en arc. Puis comme un demi-disque le septième jour», etc. Lire l’article

Les mystiques au laboratoire

France Catholique − N° 1319 – 24 mars 1972
Le respect particulier que je porte à la connaissance expérimentale ne fait pas, je dois le dire, l’unanimité. Quelques lecteurs m’écrivent qu’il ne faut pas sous-estimer la connaissance philosophique, celle qui s’acquiert par le seul exercice de la raison. [...] N’y aurait-il pas un malentendu? Lire l’article

L’antipsychiatre et la boutonnière

France Catholique − N° 1278 – 11 juin 1971
Dans une ville italienne, un fou réputé dangereux est enfermé: aventure banale s’il en fut, surtout par le temps qui court. Mais le directeur de l’hôpital psychiatrique est un tenant de ce qu’on appelle maintenant l’«antipsychiatrie». Lire l’article