Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Décadence?

Atlas – Air France n°77 – novembre 1972.
Depuis qu’il y a des hommes, et qui vieillissent, ils s’en vont répétant que, de leur temps, c’était mieux.
«Une chose, surtout, nous inquiète, lit-on dans une lettre qui nous est parvenue du Moyen Âge, et que cite Robert Philippe, l’honnêteté du royaume qui… se manifestait dans la manière de se vêtir et de se comporter, autant par les armes que par les chevauchées, est aujourd’hui bien oubliée… Lire l’article

Mort de l’homme algorithmique

Atlas – Air France n°78 – décembre 1972.
Il existe au Stanford Research Institute, en Californie, un programme de recherche intitulé «Augmenting human intellect», ce qui signifie «Accroissement de l’intellect humain». Lire l’article

Comment naquit la violence

Atlas – Air France n°80 – février 1973.
Selon les calculs du psychiatre autrichien Friedrich Hacker, il y a eu dans les pays de civilisation occidentale, pendant chaque jour et chaque nuit des cent cinquante dernières années, un homme tué par un autre homme à la minute. Au cours des cinquante dernières années, ce chiffre n’a pas cessé d’augmenter, passant à un homme toutes les vingt secondes. Lire l’article

Quand l’histoire épouse la science

Atlas – Air France n°82 – avril 1973.
Un historien de 1973 ne peut plus lire Michelet ni Augustin Thierry, du moins avec le regard de l’historien. Les livres d’histoire actuels n’avancent rien sans donner leurs références, et ces références elles-mêmes font, chaque fois qu’on les utilise, l’objet d’un examen critique. Quand une discussion, s’élève, chacun s’efforce de distinguer de façon concrète ce qui relève de la preuve, ce qui relève de l’hypothèse, ce qui relève du constat. Lire l’article

Le zen ou la sagesse des silencieux

Atlas – Air France n°83 – mai 1973.
Quand un Occidental lit que le tir à l’arc peut être une ascèse, il se sent perplexe. L’ascèse, n’est-ce pas la recherche du moi le plus profond, peut-être celle de Dieu? Il se demande comment l’art de tendre un arc peut conduire à l’absolu. Il ne comprend pas. Lire l’article