Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Celui qui pleurait à Pasadena

France Catholique − N° 1553 – 17 septembre 1976.
Quand, en juillet dernier, le directeur du projet Viking annonça que le premier des deux engins s’était posé sans mal à la surface de Mars, ce digne homme éclata en sanglots devant les journalistes venus aux nouvelles. Lire l’article

Vous y croyez, vous, aux extraterrestres?

France Catholique − N° 1564 – 3 décembre 1976.
Boucher de Perthes, le fondateur, avec Lartet, de la préhistoire, raconte dans ses mémoires que pendant les trente premières années de cette science, il ne pouvait entrer quelque part sans entendre aussitôt l’une des personnes présentes demander à une autre à voix basse, sur un ton sarcastique: «Vous y croyez, vous, à l’homme antédiluvien?» Lire l’article

Conte de Noël: jamais plus…

France Catholique N° 1410 – 21 décembre 1973.
C’était tout à l’heure autour de lui une joyeuse agitation: les deux grands frères, le père, la mère. On nouait une cravate, on moulait une bande molletière, on chuchotait, on riait tout bas. Tout bas, pour ne pas le réveiller. Car lui, le petit garçon, dans son lit à barreaux de mélèze, reposait, immobile, les yeux clos. Lire l’article

Misraki–Samivel: la musique des âmes et celle des cimes

France Catholique − N° 1911 – 29 juillet 1983.
Tout le monde ne peut décrocher son prix Lénine avec félicitations du jury, comme le brave général Jaruzelski. Prix Lénine de quoi, à propos? On ne nous l’a pas dit, sauf erreur. Peut-être de «littérature» pour le beau discours qu’il fit, non sans trac, devant le Pape? Ou bien «de la paix», pour avoir inventé l’état de guerre, entre un gouvernement et son peuple. Lire l’article

Ces drôles de guerres

Arts et Métiers – Septembre-Octobre 1982.
Malouines, Liban, guerres trompeuses.
Je tremble à la pensée des conclusions que sont peut-être (très probablement) en train d’en tirer de savants spécialistes, pour qui ces conflits à petite échelle (c’est ce qu’on dit de loin) n’ont à peu près rien à nous apprendre, les vrais modèles datant toujours de 1940-1945, avec leurs énormes masses. Modèles rectifiés, mais à peine, par les repérages, mesures, contre-mesures électroniques et infra-rouges, engins autoguidés. Lire l’article