Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Sommes-nous tous médiums?

Écho de la mode N°35– 31 août 1969
Y a-t-il en nous quelque chose d’immatériel, âme, esprit, souffle, que certains accidents parfois révèlent et qui pourrait survivre au corps? Vieille question, à laquelle trop d’hommes ont renoncé de penser, attendant, pour se faire une opinion, l’instant fatal auquel nul n’échappe. Lire l’article

La magie et le miracle

Revue Atlas – juin 1970
Le malade souffrait de troubles gastriques, d’étouffements, de transpirations profuses, d’insomnies. Il avait consulté tous les médecins de la ville, puis de lointains et coûteux spécialistes, le tout vainement. Ayant donc tout essayé, il pensa qu’un pèlerinage, s’il ne lui faisait aucun bien, ne pourrait lui faire de mal. Il prit le bateau et s’en alla à… Lire l’article

Les mystiques au laboratoire

France Catholique − N° 1319 – 24 mars 1972
Le respect particulier que je porte à la connaissance expérimentale ne fait pas, je dois le dire, l’unanimité. Quelques lecteurs m’écrivent qu’il ne faut pas sous-estimer la connaissance philosophique, celle qui s’acquiert par le seul exercice de la raison. [...] N’y aurait-il pas un malentendu? Lire l’article

L’étrange expérience d’Apollo XIV

France Catholique − N° 1285 – 30 juillet 1971
Traditionnellement, la science tend à récuser l’étrange, l’insolite, le mystérieux, au profit du seul réel entrant dans les normes admises. Une telle attitude, aussi bien que l’inverse, pourrait d’ailleurs être taxée d’obscurantisme. Cependant, sur un terrain aussi risqué, il faut s’avancer prudemment: en définitive, la science y conserve tous ses droits et il ne sera possible de statuer qu’après de longues investigations. Lire l’article

Baguettes, pendules et sourciers

France Catholique − N° 1343 – 8 septembre 1972
Un lecteur (M. l’abbé D., de Lille), me demande ce que je pense des sourciers et de la radiesthésie. Voilà, monsieur l’Abbé, une question embarrassante. Car, d’une part, il est certain que la radiesthésie n’est pas une science. Et donc que, quand elle se déguise en science, c’est une fausse science. Lire l’article