Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Einstein, prophète de l’imprévisible

France Catholique − N° 1685 – 30 mars 1979
«Sur la plage battue par les vagues infinies du temps, j’ai seulement ramassé un caillou.»
Quelle prescience mit sous la plume de Newton cette phrase étrange, frémissante, comme le «silence éternel» de Pascal, mais où la prophétie se lit littérale? Un caillou: ein Stein…
Einstein. Son nom fera rêver tant qu’il y aura des hommes. Lire l’article

L’homme dénudé par la machine

France Catholique − N° 1524 — 27 février 1976
Un jour, un de nos ancêtres qui était probablement déjà Homo, mais pas encore sapiens, remarqua que la viande se digérait mieux cuite que crue.
Il venait de faire une invention qu’un pédant appellera tôt ou tard d’un mot grec, car cela n’a pas de nom: c’est l’astuce-consistant-à-extérioriser-ses-fonctions-pour-en-faire-plus. Lire l’article

L’homme simulacre

France Catholique − N° 1520 – 30 janvier 1976
France inter nous a fait entendre l’autre jour un Indien d’Amazonie qui, par je ne sais quel miracle, parlait français. Cet homme a passé la plus grande partie de sa vie dans la forêt. Il nous parlait de cette vie. Et quelle insupportable nostalgie s’est emparée de moi! Lire l’article

Le Théorème de Bell (Arts et Métiers)

Arts et Métiers de janvier-février 1980
Ma basse-cour est peuplée:
1) de coqs, parmi lesquels des poulets;
2) de poules, parmi lesquelles des poulettes.
De plus, cette volaille grosse et petite est aléatoirement blanche ou noire.
1er Théorème: le nombre des poulets est toujours inférieur ou égal au nombre des coqs noirs augmenté du nombre de petites volailles blanches. Lire l’article

Le déluge

Article paru dans Science et Vie N°500 de mai 1959
Il n’y a plus de saisons. Les «savants» nous détraquent le temps avec «leurs» expériences! Cette rengaine est devenue la tarte à la crème de tous ceux qui s’obstinent à opposer à notre époque les couleurs idylliques d’un passé qu’ils ignorent. Et qui les dément par d’abondants exemples. Lire l’article