Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

La marche aveugle vers la lumière

Atlas – Air France n°84 – juin 1973.
La science est la seule activité de l’homme qui échappe complètement à l’emprise du bavardage et de la démagogie, et même à toute espèce d’emprise. Comme l’a montré Jacques Ellul, le monde de la science et de la technique est une jungle qui pousse irrésistiblement, et de façon imprévue, au défi de toutes les spéculations. L’astronomie nous en donne en ce moment même un exemple frappant. Lire l’article

La physique en panne

France Catholique − N° 1254 – 25 décembre 1970
On est toujours surpris, quand on ouvre un livre de philosophe réfléchissant sur la science, du nombre et de la taille des implications inconscientes dont cette réflexion a besoin pour pouvoir se développer sans tomber en panne sur le champ. Lire l’article

L’esprit de système contre la science

France Catholique − N° 1301 – 19 novembre 1971
Passionnante, la querelle sur l’enseignement des mathématiques modernes, soulevée depuis la rentrée par Science et Vie et dont nous nous sommes faits l’écho dans une précédente chronique. Il semble que notre confrère ait mis le doigt sur l’un des points les plus névralgiques des réformes en cours. Lire l’article

Le Janus à quatre faces

France Catholique − N° 1352 – 10 novembre 1972
Il est bien fâcheux que les problèmes les plus passionnants actuellement posés par la science ne puissent être abordés que par le biais de l’abstraction mathématique. [...] Il est bien fâcheux que les problèmes les plus passionnants actuellement posés par la science ne puissent être abordés que par le biais de l’abstraction mathématique. Lire l’article