Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Baguettes, pendules et sourciers

France Catholique − N° 1343 – 8 septembre 1972
Un lecteur (M. l’abbé D., de Lille), me demande ce que je pense des sourciers et de la radiesthésie. Voilà, monsieur l’Abbé, une question embarrassante. Car, d’une part, il est certain que la radiesthésie n’est pas une science. Et donc que, quand elle se déguise en science, c’est une fausse science. Lire l’article

L’ordinateur-roi ?

France Catholique − N° 1268 – 2 avril 1971
Si l’on était moins paresseux, on devrait réfléchir davantage à l’évolution des ordinateurs. Qu’est-ce donc que cette machine qui «pense» fantastiquement plus vite que l’homme et qui, cependant, se trompe si souvent de façon grossière et même absurde? L’amiral Jubelin rappelait récemment dans un journal de province quelques-unes de ces bévues: la plus retentissante est la faillite de Rolls Royce causée par une erreur d’appréciation sur un nouveau matériau destiné aux aubes des turbines. Lire l’article

La troublante loi de Good

France Catholique − N° 1289 – 27 août 1971
Tout ce qu’il a fait de grand et de moins grand, l’homme l’a d’abord rêvé. Non seulement la raison la plus sage ne nous interdit pas de rêver, mais elle nous y convie. L’essentiel, en rêvant, est de ne pas oublier qu’on rêve. De ne pas dormir debout. Lire l’article

La création à pile ou face

France Catholique − N° 1368 – 2 mars 1973
[...] La variation de la masse en fonction de la vitesse a quelque chose qui choque le bon sens. L’idée qu’un sac de plume suffisamment accéléré puisse peser autant qu’un sac de plomb, semble aberrante[1]. «Comment le savez-vous? a-t-on envie de demander aux physiciens. En êtes-vous bien sûrs?» Lire l’article

Les ovni dans la science

France Catholique − N° 1423 − 22 mars 1974
Mon article du 25 janvier dernier sur les «soucoupes volantes» s’est périmé à une vitesse inespérée. Tant de faits nouveaux (du moins pour le public) sont survenus depuis qu’il me faut y revenir.
D’abord, foin de ces précautions devenues inutiles! Le 21 février, M. Galley, Ministre des Armées, levait une fois pour toutes l’embarras que depuis 1947 tout homme soucieux de sa bonne réputation éprouvait en France à aborder ce sujet. Lire l’article