Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

L’accord sur le pire

France Catholique − N° 1367 – 23 février 1973
[...] Contrairement à ce qu’on croit, ce n’est pas la progression du cancer qui constitue le premier problème dans les pays hautement industrialisés. Ce sont les maladies mentales. Plus un pays est «évolué», plus les maladies mentales se multiplient. Aux États-Unis, le nombre des lits occupés dans les hôpitaux par les malades mentaux dépasse depuis 1956 celui de tous les autres malades réunis. Lire l’article

Jean-Paul Sartre au berceau ou comment fabriquer un contestataire

France Catholique − N° 1294 – 1er octobre 1971
En lisant l’excellente revue savante canadienne Critère, je tombe sur ceci, qu’on me permettra de trouver réjouissant : « On constate, suivant les travaux de Piaget, que la genèse des concepts moraux de l’enfant subit un ordre chronologique et que cette genèse peut être affectée par des variables biologiques et socio-culturelles. Lire l’article

Pascal en cartes perforées

France Catholique − N° 1307 – 31 décembre 1971
Pascal est mort à trente-neuf ans. Ses portraits, son œuvre, son écriture (j’entends l’écriture de sa main), les épisodes de sa vie, les symptômes de sa maladie, ses migraines, tout cela a été étudié. On convient que dans son cas la lame usa le fourreau. Pascal était ce que nos psychologues appellent maintenant un anxieux. Mais fut-il malade parce que anxieux, ou anxieux parce que malade? Lire l’article

La psychanalyse est-elle une science?

France Catholique − N° 1308 – 7 janvier 1972
Il ne se passe guère de semaine qu’un lecteur ne nous demande pourquoi nous ne consacrons pas plus d’espace dans cette chronique à réfuter les «ignobles théories freudiennes», ou au contraire pourquoi nous ne faisons pas davantage connaître les contributions de la psychanalyse à la science de l’homme. Lire l’article