Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Un sommet inconnu: l’extase

Le problème posé par l’extase, en tant que phénomène historique d’abord, et éventuellement en tant que phénomène positif, est très exactement le genre de problème qu’une nouvelle vision de l’homme nous oblige à étudier. Face aux classicismes de toutes sortes, nous croyons que l’homme est un système ouvert dont les limites, non seulement nous sont inconnues, mais probablement n’existent pas. Lire l’article

La gnose de Princeton ou la Science remise à l’endroit

Le livre de M. Raymond Ruyer, la Gnose de Princeton, publié fin 1974, fait événement. Il révèle la formation, dans les milieux de la pensée scientifique avancée américaine, d’un nouveau courant religieux. Religieux autant que scientifique. Sous une forme hautement élaborée par des physiciens, astronomes, cosmologistes et biologistes de Princeton et de Pasadena, c’est, en quelque sorte, l’aboutissement d’une pensée qui se trouvait à l’état naissant dans «Planète» des années 1961-65. Lire l’article

Peut-on quitter son corps?

Le mythe d’un quelque chose qui peut quitter le corps et se déplacer dans l’espace et parfois dans le temps avec une souveraine liberté est connu dans toutes les religions. Les chrétiens attribuent cette prouesse à un grand nombre de personnages vénérés, y compris certains mystiques récents comme Don Bosco et le Padre Pio. Lire l’article

Le MOT de CAMBRONNE ou deux Mythes de la Liberté

«L’art d’empêcher les gens de s’occuper de ce qui les regarde»: telle est la politique d’après quelqu’un qui y avait un peu réfléchi, Et un autre qui ne s’y connaissait pas mal non plus, Louis XIV «Tout l’art de la politique est de se servir des conjonctures.» Suis-je une conjoncture? On me permettra de supposer que non. Que l’on me le permette ou non, c’est d’ailleurs le même prix. De plus, je prends sur moi de m’occuper de ce qui me regarde. Comment m’en empêchera-t-on? Tout ce que vous pourrez faire, pour m’en empêcher, c’est de me tuer. Bon. Et quoi de plus? Lire l’article

Physique de l’an 2000, métaphysique d’il y a 2000 ans – une véritable nouvelle philosophie

Socrate, avons-nous appris, «fit descendre la philosophie du ciel sur la terre». C’est-à-dire qu’ayant proposé l’homme comme «mesure de toutes choses», la sagesse, après lui, prit l’homme pour premier objet. Souvent comme unique objet.

Ô Socrate à la bouche d’or! Il n’a rien écrit, et pourtant, deux millénaires et demi plus tard son précepte reste fidèlement reçu: l’homme, l’homme, toujours l’homme, même quand c’est pour le détruire, ou s’imaginer qu’on le détruit, ou qu’on le restitue au «monde minéral» comme Lévi-Strauss. Oublions le nom du sage contemporain auteur de cette forte parole: «la Nature m’emm…». Lire l’article