Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

logo-download

La science française et la vie extra-terrestre

Article paru dans Planète No 19 (Le Journal de Planète) de novembre / décembre 1964

II y a seulement quelques années, ce sujet tabou de la vie extra-terrestre ne suscitait chez les esprits distingués de la Recherche française que ricanements et mépris. Dieu merci, lesdits esprits distingués commencent à atteindre l’âge d’une retraite méritée. Quelque chose est en train de changer. II n’est pour s’en convaincre que de parcourir le No 10 des Cahiers d’Études biologiques (publiés par le Laboratoire de Biologie générale des Facultés catholiques de Lyon; édités par Lethielleux, 10 rue Cassette, Paris, 6e). Sur les six études du numéro, les trois dernières ont pour thèmes: La vie hors de la Terre, par Georges Michel, du C.N.R.S., Perspectives sur la vie extra-terrestre, par le prix Nobel américain Joshua Ledersberg, et, enfin, Existe-t-il des êtres vivants en d’autres lieux du cosmos? par le professeur Delsol, de la Faculté catholique de Lyon. Ledersberg ne craint pas de citer H.G. Wells et la science-fiction parmi ses sources de réflexion. Delsol souligne l’état d’esprit peu réaliste de ceux qui veulent à toute force que la Terre soit une planète sans autre exemple. Georges Michel, enfin, fait remarquer une fois de plus la quasi-impossibilité d’une vie de type terrestre dans notre système solaire, mais suggère une étude expérimentale, en laboratoire, de «planètes du système solaire». Il reconnaît qu’en de telles expériences la variable fondamentale, celle du temps à l’échelle géologique, ferait totalement défaut. Marquons toutefois notre désaccord avec l’auteur sur un point: selon lui, les humanités-sœurs qui peuplent l’univers «garderont toujours leur secret». C’est là bien arbitrairement borner l’évolution future de la science.

Aimé Michel