Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

logo-download

Préface

Préface du livre de Thierry Pinvidic, Le nœud gordien ou la fantastique histoire des ovni, Éditions France-Empire (1979)

 

Cher Ami,

J’ai lu avec grand intérêt votre livre quoique, comme vous le savez, les ovnis aient cessé d’être au centre de mes réflexions depuis plusieurs années.

Toute votre partie historique est excellente, et pour les lecteurs français en général peu au fait de ce qui se passe aux USA, ce sera désormais une indispensable introduction.

De même dans les dernières pages, vous avez réussi à exprimer clairement quelques-unes des idées les plus difficiles et importantes de la réflexion ufologique récente. Je souhaite que cette partie soit méditée, car elle devrait faire évoluer les idées simplistes qui ont encore cours. Ceci est important, car l’ufologie ne pourra acquérir un statut scientifique sûr que lorsqu’elle aura établi son sujet spécifique, ce qui n’est pas encore le cas. Ce sujet se cache encore en effet, derrière beaucoup d’ignorance chez les uns et de byzantinisme philosophique chez d’autres, pour ne pas parler de ceux qui croient qu’il suffit d’abuser du pathos de la science pour faire scientifique.

Comme tout objet de réflexion difficile, l’ovni, quelque soit sa nature, ne se laissera appréhender qu’après une laborieuse adaptation de l’esprit. Votre livre est une vaillante contribution dans ce sens. Vous ne vous laissez effaroucher ni par les obstacles réels, ni par le pédantisme des pseudo-méthodes scientifiques toutes faites, barrière plus néfaste encore, car elle décourage le témoin, source ultime et unique de notre peu de savoir, de plus en plus porté à se taire par le terrorisme de certains enquêteurs qui croient pouvoir fonder une réputation de sérieux sur l’imbécilité prétendue ou sous-entendue du témoin moyen qu’il faut savoir respecter.

Amitiés.

Aimé Michel