Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Vous y croyez, vous, aux extraterrestres?

France Catholique − N° 1564 – 3 décembre 1976.
Boucher de Perthes, le fondateur, avec Lartet, de la préhistoire, raconte dans ses mémoires que pendant les trente premières années de cette science, il ne pouvait entrer quelque part sans entendre aussitôt l’une des personnes présentes demander à une autre à voix basse, sur un ton sarcastique: «Vous y croyez, vous, à l’homme antédiluvien?» Lire l’article

En regardant passer le train

Arts et Métiers – Décembre 1982.
L’analphabétisme, en cette fin de siècle, ce n’est plus de ne pas savoir lire. C’est de ne savoir rien faire. Le savoir-faire est devenu l’un des premiers chapitres du savoir. Lire l’article

Révélation chez les économistes

Arts et Métiers – Mars 1983.
«Depuis 1973, la science économique universitaire a fait faillite; les hommes ne disposent plus d’instrument propre à comprendre ce qui leur arrive…» Divine surprise! Enfin un, et lequel! qui écrit noir sur blanc ce lumineux constat familier aux lecteurs de notre Revue. Signé cette fois d’un plus grand nom: Jean Fourastié, de l’Institut. Lire l’article

Pour un pari français

Arts et Métiers – septembre – octobre 1983.
L’aventure nucléaire est un cas. On cherche en vain un précédent. Pour la première fois il est demandé à l’ensemble des hommes d’acquiescer à un projet qu’ils ne peuvent comprendre et où beaucoup — la plupart — redoutent une erreur mortelle, la possibilité au moins d’une erreur mortelle. Lire l’article

Nucléaire contre pluies acides

Arts et Métiers – Novembre 1983.
Telles sont les préventions, tels surtout les effets d’un langage inapproprié, que jamais on ne parle de cette éminente qualité de l’énergie nucléaire: elle est propre et inoffensive. Une centrale nucléaire ne s’effondre pas comme un barrage, elle ne répand pas des millions de tonnes d’anhydride sulfureux ou de produits azotés. Sous sa forme «neutrons rapides», elle consomme elle-même ses déchets. Lire l’article