Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

La grève du savoir

France Catholique − N° 1271 – 23 avril 1971
Par les temps qui courent, il est difficile de résister à la fascination des civilisations disparues et de ne pas entendre, en y pensant, le cri que les Latins prêtaient au corbeau «Cras! Cras! Demain!»
Demain, ce pourrait être notre tour. Inconcevable il y a vingt ans, la fin de notre civilisation est devenue une évidente possibilité historique depuis que l’on voit la jeunesse se détourner d’elle. Lire l’article

L’accord sur le pire

France Catholique − N° 1367 – 23 février 1973
[...] Contrairement à ce qu’on croit, ce n’est pas la progression du cancer qui constitue le premier problème dans les pays hautement industrialisés. Ce sont les maladies mentales. Plus un pays est «évolué», plus les maladies mentales se multiplient. Aux États-Unis, le nombre des lits occupés dans les hôpitaux par les malades mentaux dépasse depuis 1956 celui de tous les autres malades réunis. Lire l’article

La troublante loi de Good

France Catholique − N° 1289 – 27 août 1971
Tout ce qu’il a fait de grand et de moins grand, l’homme l’a d’abord rêvé. Non seulement la raison la plus sage ne nous interdit pas de rêver, mais elle nous y convie. L’essentiel, en rêvant, est de ne pas oublier qu’on rêve. De ne pas dormir debout. Lire l’article

Le salut par Éros?

France Catholique − N° 1269 – 9 avril 1971
À en croire Herbert Marcuse, qui est, comme on sait, le prophète des casseurs, Automation et Contestation seraient les deux mamelles de la société future sous le signe d’Éros. La contestation commencerait par casser la société actuelle, puis l’automation se chargerait peu à peu de tout le labeur de l’homme, lequel, enfin oisif, pourrait consacrer sa vie aux seules activités humaines dignes de ce nom, à savoir, celles de la «libido». Lire l’article

Une planète sans hypothalamus

France Catholique − N° 1505 – 17 octobre 1975
On appelle «feed back» en mécanique et en physique appliquée un dispositif de régulation rétroactive. On a deux phénomènes variables A et B. A est cause de B. Si l’on veut que B se maintienne à une certaine valeur (ou varie d’une certaine façon), on rejoint B à A de telle façon que B contrôle A conformément au but cherché. Lire l’article