Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Des hommes et des hommes à ne savoir que faire

Écho de la mode N°27 – 6 juillet 1969
Les savants, si habiles dans l’art des nombres, font parfois d’étranges calculs. Certains sont très compliqués, et seuls peuvent les comprendre ceux qui ont longtemps pâli sur les mathématiques supérieures. Mais les plus étranges sont parfois les plus simples. Lire l’article

Petit supplément au Livre de Ruth

France Catholique − N° 1329 – 2 juin 1972
Au cours de leur vie, qui dure vraisemblablement une vingtaine de milliards d’années, les étoiles évoluent comme notre corps au cours de la nôtre, ou comme un arbre entre la graine et la pourriture. Lire l’article

Le Janus à quatre faces

France Catholique − N° 1352 – 10 novembre 1972
Il est bien fâcheux que les problèmes les plus passionnants actuellement posés par la science ne puissent être abordés que par le biais de l’abstraction mathématique. [...] Il est bien fâcheux que les problèmes les plus passionnants actuellement posés par la science ne puissent être abordés que par le biais de l’abstraction mathématique. Lire l’article

Les savants russes et les anges

France Catholique − N° 1306 – 24 décembre 1971
Pourquoi les savants s’intéressent-ils tant aux quasars? Pourquoi leurs discussions sur ces astres si lointains que l’œil ne peut les voir et si anciens qu’ils ont peut-être depuis longtemps cessé d’exister sont-elles passionnées au point que, parfois, les mots «charlatan» ou «vous en êtes un autre» se devinent entre les lignes de leurs communications? Lire l’article