Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

L’humanité a dépassé enfance: elle doit quitter son berceau!

Question De. N°29, 1er trimestre 1979
La cinquantaine, le corps svelte et vif du sportif, la tête casquée d’une chevelure plate coupe Jeanne d’Arc (version Dreyer), sur le visage cette expression enfantine et fulgurante qui est souvent celle du génie: c’est Gérard O’Neill, professeur de physique à Princeton.
En 1956 (29 ans), il conçoit l’idée de l’anneau de stockage des particules, qu’il met dix ans à réaliser, et qui, maintenant, équipe à peu près tous les accélérateurs de particules du monde. Lire l’article

Un petit caillou sur la berge: qui peut scruter au télescope le mystère divin?

France Catholique − N° 1672 – 29 décembre 1978
Comment une information scientifique devient-elle une information journalistique? Sauf pour quelques découvertes qui sont faciles à vulgariser d’une part, et ont une importance aisément compréhensible d’autre part, cette question relève des mystères de la Communication, science très douteuse à laquelle j’ai consacré 31 ans de ma vie professionnelle. Lire l’article

The « Cat-Flap » Effect

Flying Saucer Review – Vol. 25, n°5, September-October 1979
When French people are about to get married, they quote a saying that sums up two thousand years of conjugal wisdom: they say: “The time comes when you just have to draw a line and put an end to the situation.” And some even go on to add: “one way or the other.”
Well now, the time has come for me too to draw the line and make an end of it: and so this will probably be my last contribution to Ufology. Lire l’article

L’enjeu de Mars

Arts et Métiers de novembre 1976
Si nos journaux avaient existé en 1492, je doute que l’on y eût trouvé l’annonce de la découverte de l’Amérique. Ou alors, en page 4, entre les chiens écrasés, et accompagnée d’un bref commentaire méprisant sur l’art de gaspiller l’argent du peuple en vaines expéditions lointaines.
J’ai tous les détails sur les deux expéditions Viking, mais ce n’est pas de la presse que je les tiens, ni de la T.V. C’est simplement que j’ai la chance d’en connaître quelques responsables. Lire l’article

Les villes d’espace : rêve ou solution ultime ?

Arts et Métiers de décembre 1978
Le président Carter vient de refuser les crédits demandés par O’Neill et ses équipes du M.I.T., de Princeton et du Laboratoire Ames (N.A.S.A.) pour leur projet de villes de l’espace.
«On s’en fiche complètement, me disait un Américain le 17 octobre. Les crédits de l’État? Pour quoi faire? Ce n’est pas l’État qui a les vrais crédits dans des projets comme ceux-là, ce sont les «Big firms». Les crédits de l’État permettent de mettre dans le coup l’establishment académique. L’espace est devenu une, ou plutôt tout un tas de grosses affaires faisant de gros bénéfices. Cela ira plus vite sans l’État, tout simplement». Dépit ou réalisme? On verra bien. Lire l’article