Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

L’automobiliste et le diplodocus

Écho de la mode N°32 – 10 juillet 1969
[...] Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi au juste, nous sommes plus intelligents que le singe, le singe plus que le chien, le chien plus que l’oiseau, l’oiseau plus que le poisson, et ainsi de suite? Je sais: certains misanthropes discutent cette classification. Ils prétendent que c’est le chien qui a domestiqué l’homme. Lire l’article

À propos d’un ver marin qui vivait il y a un demi-milliard d’années

Écho de la mode – date inconnue
Nous étions l’autre nuit, cet ami biologiste et moi, assis sur un banc de quai, attendant le passage de la dernière rame de métro
— Quelle obsession! dit mon ami. Regardez ces affiches: qu’il s’agisse de cinéma, de machine à laver, d’eau minérale ou de récepteur TV, un seul argument, toujours le même: l’amour, le sexe.
«Cela, ajouta-t-il après un silence, me rappelle Ophryotrocha Puerilis.» Lire l’article

Les préhumanités: question pour l’homme

France Catholique N° 1357 – 15 décembre 1972
Plus notre connaissance des origines de l’homme s’élargit, et plus s’aggrave la perplexité des savants. Le 7 juillet dernier, j’avais exposé ici les résultats obtenus tout récemment par le paléontologiste Philip V. Tobias en classant par ordre d’ancienneté et par ordre de volume tous les crânes d’hominidés fossiles connus. Lire l’article

Prélude à l’homme

La liberté de l’Esprit No 12 – Pensées hors du rond – juin 1986
Toi et moi, ô Markos Kalloptikos, sommes d’étranges animaux. Ayant comme les autres (animaux) mangé, dormi, fait des enfants, il nous faut encore pâlir sur des énigmes qui n’existeraient pas si nous ne les avions inventées, telles que hier, demain, ailleurs, ou pourquoi y a-t-il quelque chose. C’est ce que me rabâche mon interlocuteur privilégié, comme on dit, à savoir ma chatte. Lire l’article

L’ordinateur-roi ?

France Catholique − N° 1268 – 2 avril 1971
Si l’on était moins paresseux, on devrait réfléchir davantage à l’évolution des ordinateurs. Qu’est-ce donc que cette machine qui «pense» fantastiquement plus vite que l’homme et qui, cependant, se trompe si souvent de façon grossière et même absurde? L’amiral Jubelin rappelait récemment dans un journal de province quelques-unes de ces bévues: la plus retentissante est la faillite de Rolls Royce causée par une erreur d’appréciation sur un nouveau matériau destiné aux aubes des turbines. Lire l’article