Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Les gaulois parmi nous

France Catholique − N° 1280 – 25 juin 1971
Au moment où des idéologies qui ne doivent leur véhémence qu’à la passion voudraient convaincre les hommes qu’ils peuvent et même qu’ils doivent fouler la nature aux pieds, les enseignements de la science constituent un irrécusable garde-fou. Lire l’article

Matière et mémoire 1971

France Catholique − N° 1255 – 1 janvier 1971
La mémoire est-elle un phénomène moléculaire? Si oui, faut-il donc admettre qu’elle ne relève pas de notre esprit? C’est ce que pensent certains biologistes d’aujourd’hui qui retrouvent ici l’intuition des mystiques pour qui l’esprit est «là ou plus rien ne change». Lire l’article

Les maquilleurs de l’histoire

France Catholique − N° 1882 – 7 janvier 1983
Le samedi 11 décembre, France-Culture annonçait pour 18h une prometteuse émission sur le Pacte Germano-Soviétique du 23 août 1939. Je l’ai écoutée attentivement, car, en 1939, ceux de mon âge étaient à l’école et suivaient, heure par heure, comme dit la Radio, la mise en marche de cette fournaise où beaucoup de nous sentaient qu’ils allaient périr. Ce qui effectivement arriva pendant les cinq années suivantes. Lire l’article

Le chemin du retour au gîte

Revue La Vie des Bêtes n°109, d’août 1967
Il s’appelait Kim. C’était un bon gros placide et puissant berger allemand qu’un ami avec qui je fis jadis beaucoup de montagne avait l’habitude d’emmener en course avec nous. Placide, il dédaignait les jappements de ses congénères, la panique des chats, le bruit des autos, et même les grandes claques que, par manière de jeu, mon ami se plaisait à lui appliquer sur la croupe, qu’il avait large et musclée. Lire l’article

Mon village à l’heure archéologique 1ère et 2e parties

Revue Archéologia N°4, mai 1965, et N°6, septembre 1965
Il y a en France pour le moins une centaine de milliers de villages et de hameaux. La plupart d’entre eux sont habités depuis la plus haute antiquité et c’est de ces hameaux et villages que tous ou presque nous venons, soit récemment, soit il y a un plus ou moins grand nombre de générations. Ils sont la racine profonde des 48 millions de Français. À partir de ce numéro, Aimé Michel étudiera l’un de ces villages, ni plus ni moins remarquable que n’importe quel autre. Lire l’article