Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Sciences – Frontière

Question De. N°29, 1er trimestre 1979
Longue vie à Sciences-Frontière, la nouvelle revue scientifique qui publie les travaux dont les savants jusqu’ici n’osaient parler qu’entre eux. La matière du premier numéro donnera une idée de son originalité. Lire l’article

Une expérience sur les rêves télépathiques

Question De. N° 7, 2e trimestre 1975
Depuis plusieurs années, une étude à long terme est conduite au Maimonides Hospital de New York par les docteurs Stanley Krippner et Montague Ullmann pour déterminer si les gens qui se connaissent – ou tout au moins se fréquentent et se rencontrent – peuvent exercer les uns sur les autres une action mutuelle inconsciente par des voies paranormales. Aimé Michel rapporte ici les conditions des expériences menées dans cet hôpital. Lire l’article

Le sens de l’orientation chez les bêtes

La Vie des Bêtes N°119 de juin 1968
Quand, il y a trois ans, M. René Le Pallac s’en fut au refuge de la S.P.A. de Dunkerque et y adopta un pauvre chat perdu, il ne se doutait pas que son amour des bêtes venait de lui faire découvrir un animal prodige. Il ne s’en douta pas davantage par la suite, bien que Mouchette (c’est le nom qu’on lui donna) se fût révélée une amie caressante et fidèle, notamment pour Corinne, la petite fille de la maison. Lire l’article

La «science infuse»

Arts et Métiers de mai 1977
La lecture d’un des derniers numéros du Bulletin of the American Physical Society[1] me remet en mémoire une question à laquelle je réfléchis depuis plus d’un quart de siècle, que j’ai discutée avec maints physiciens, chimistes, mathématiciens et autres savants, sans avoir jamais entendu ne fût-ce que l’esquisse d’une réponse satisfaisante. Lire l’article

Plus personne pour comprendre les mystiques?

Question De. No 2, 1er trimestre 1975.
Aussi loin que l’on remonte, l’homme intérieur a toujours existé: «Il n’est aucune part en moi qui du divin soit séparée», peut-on lire déjà dans le Livre des Morts de l’ancienne Égypte, composé, nous disent les savants, entre le XXIVe et le XXIIe siècle avant notre ère. Lire l’article