Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Le bonheur d’être humain

Mieux-être du 10 novembre 1977
Mieux être, qu’est-ce que cela veut dire? Je me le demande. N’est-ce pas le bonheur? L’homme n’est-il pas fait pour le bonheur, et qu’importe le reste? Atteindre le bonheur, n’est-ce pas son suprême achèvement? Et y a-t-il un «mieux-être» plus haut que le bonheur? Lire l’article

Propédeutique à la névrose

France Catholique − N° 1267 – 26 mars 1971
Jean de Fabrègues dénonçait ici récemment les aberrations d’un certain enseignement philosophique dispensé dans nos universités. Il n’est pas à la portée de tout le monde d’aller s’asseoir dans les amphithéâtres de Nanterre ou d’ailleurs pour se faire une idée de ce que nos étudiants doivent apprendre s’ils veulent obtenir en fin d’études leur qualification de «philosophes». Lire l’article

Les savants russes et les anges

France Catholique − N° 1306 – 24 décembre 1971
Pourquoi les savants s’intéressent-ils tant aux quasars? Pourquoi leurs discussions sur ces astres si lointains que l’œil ne peut les voir et si anciens qu’ils ont peut-être depuis longtemps cessé d’exister sont-elles passionnées au point que, parfois, les mots «charlatan» ou «vous en êtes un autre» se devinent entre les lignes de leurs communications? Lire l’article

Matière et mémoire 1971

France Catholique − N° 1255 – 1 janvier 1971
La mémoire est-elle un phénomène moléculaire? Si oui, faut-il donc admettre qu’elle ne relève pas de notre esprit? C’est ce que pensent certains biologistes d’aujourd’hui qui retrouvent ici l’intuition des mystiques pour qui l’esprit est «là ou plus rien ne change». Lire l’article

L’étrange expérience d’Apollo XIV

France Catholique − N° 1285 – 30 juillet 1971
Traditionnellement, la science tend à récuser l’étrange, l’insolite, le mystérieux, au profit du seul réel entrant dans les normes admises. Une telle attitude, aussi bien que l’inverse, pourrait d’ailleurs être taxée d’obscurantisme. Cependant, sur un terrain aussi risqué, il faut s’avancer prudemment: en définitive, la science y conserve tous ses droits et il ne sera possible de statuer qu’après de longues investigations. Lire l’article