Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Les préhumanités: question pour l’homme

France Catholique N° 1357 – 15 décembre 1972
Plus notre connaissance des origines de l’homme s’élargit, et plus s’aggrave la perplexité des savants. Le 7 juillet dernier, j’avais exposé ici les résultats obtenus tout récemment par le paléontologiste Philip V. Tobias en classant par ordre d’ancienneté et par ordre de volume tous les crânes d’hominidés fossiles connus. Lire l’article

Sur un crâne de deux mille siècles

France Catholique − N° 1291 – 10 septembre 1971
Ce n’est nullement le hasard qui semble commander l’évolution de l’atome à l’esprit. Le miracle, selon le mot de saint Augustin, est dans l’ordre d’où l’homme est sorti en polissant peu à peu son être à travers des milliers de siècles d’aventures et de luttes. Cheminement si obscur que Diogène a plus de chances d’y voir clair que la science avec toutes ses lumières. Lire l’article

Avant d’être des hommes qui étions-nous ?

France Catholique − N° 1789 – 27 mars 1981
L’homme est sorti de la préhistoire amnésique. Nous constatons qu’à partir d’une certaine date, variable selon les lieux, il s’est mis à écrire, laissant ainsi une partie de lui-même survivre dans la mémoire de ses descendants, à condition qu’ils sachent lire! Les premières traces écrites montrent que leurs auteurs ne savaient rien sur leurs origines. Aventure étrange! Quand nous regardons vers notre passé, notre vue porte jusqu’à l’orée d’une forêt impénétrable: c’est de là que nous sommes sortis: mais comment? Lire l’article

L’auteur biblique à polytechnique

France Catholique − N° 1825 – 4 décembre 1981
Aimé Michel poursuit ici, à l’instigation de nombreux lecteurs qui lui ont écrit, ses réflexions sur les origines de l’homme considérées du point de vue scientifique (voir FcE du 20 novembre).

Un regard sur l’homme historique, puis sur son immense passé qui s’inscrit dans celui de la vie, constate une évolution (à ne pas confondre avec les théories évolutionnistes), c’est-à-dire un ordre de la Création déployée dans le temps. Lire l’article

Les origines de l’homme ou des légendes qui s’écroulent

France Catholique − N° 1591 – 10 juin 1977
Le physicien Américain Tom Bearden, théoricien de la physique mathématique et spécialiste de l’armement nucléaire, prévoit qu’à la suite des découvertes révolutionnaires actuellement en gestation, l’humanité passera au cours des décennies à venir – peut-être au début du XXIe siècle – par une période de choix total. Nos proches descendants, dit-il, seront forcés par leurs connaissances nouvelles, ou bien de s’effondrer et de disparaître, ou bien de procéder à ce qu’il appelle le «linkage», c’est-à-dire l’interconnexion non plus seulement morale, mais matérielle, physiologique, de leurs cerveaux. Lire l’article