Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Les mystiques au laboratoire

France Catholique − N° 1319 – 24 mars 1972
Le respect particulier que je porte à la connaissance expérimentale ne fait pas, je dois le dire, l’unanimité. Quelques lecteurs m’écrivent qu’il ne faut pas sous-estimer la connaissance philosophique, celle qui s’acquiert par le seul exercice de la raison. [...] N’y aurait-il pas un malentendu? Lire l’article

L’antipsychiatre et la boutonnière

France Catholique − N° 1278 – 11 juin 1971
Dans une ville italienne, un fou réputé dangereux est enfermé: aventure banale s’il en fut, surtout par le temps qui court. Mais le directeur de l’hôpital psychiatrique est un tenant de ce qu’on appelle maintenant l’«antipsychiatrie». Lire l’article

Jean-Paul Sartre au berceau ou comment fabriquer un contestataire

France Catholique − N° 1294 – 1er octobre 1971
En lisant l’excellente revue savante canadienne Critère, je tombe sur ceci, qu’on me permettra de trouver réjouissant : « On constate, suivant les travaux de Piaget, que la genèse des concepts moraux de l’enfant subit un ordre chronologique et que cette genèse peut être affectée par des variables biologiques et socio-culturelles. Lire l’article

Pascal en cartes perforées

France Catholique − N° 1307 – 31 décembre 1971
Pascal est mort à trente-neuf ans. Ses portraits, son œuvre, son écriture (j’entends l’écriture de sa main), les épisodes de sa vie, les symptômes de sa maladie, ses migraines, tout cela a été étudié. On convient que dans son cas la lame usa le fourreau. Pascal était ce que nos psychologues appellent maintenant un anxieux. Mais fut-il malade parce que anxieux, ou anxieux parce que malade? Lire l’article