Aimé Michel

Le premier mystère est: pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien?
Et le deuxième, aussi grand que le premier: pourquoi suis-je là en train de penser?

Resultat de votre recherche pour:

Celui qui pleurait à Pasadena

France Catholique − N° 1553 – 17 septembre 1976.
Quand, en juillet dernier, le directeur du projet Viking annonça que le premier des deux engins s’était posé sans mal à la surface de Mars, ce digne homme éclata en sanglots devant les journalistes venus aux nouvelles. Lire l’article

Vous y croyez, vous, aux extraterrestres?

France Catholique − N° 1564 – 3 décembre 1976.
Boucher de Perthes, le fondateur, avec Lartet, de la préhistoire, raconte dans ses mémoires que pendant les trente premières années de cette science, il ne pouvait entrer quelque part sans entendre aussitôt l’une des personnes présentes demander à une autre à voix basse, sur un ton sarcastique: «Vous y croyez, vous, à l’homme antédiluvien?» Lire l’article

Supplément au premier chapitre de la genèse

France Catholique N° 1510 – 21 novembre 1975.
Les Russes ont donc déposé sur le sol de Vénus une caméra qui nous a transmis une photo. On y voit quelques cailloux et un horizon bouché par des nuées. Pour obtenir cette photo, il a fallu satelliser un laboratoire autour de Vénus, puis, de ce laboratoire, détacher la caméra, la faire descendre par rétro-fusées et par parachutes. Lire l’article

Combien y a-t-il de Terres dans l’espace ?

France Catholique − N° 1249 – 20 novembre 1970.
On compte autour de la petite étoile appelée Soleil neuf planètes, dont une, la Terre, a enfanté le bizarre bipède qui écrit ces lignes et celui qui les lit. Notre galaxie (la Voie lactée) compte cent ou deux cents milliards d’étoiles. Lire l’article

Connaître la Terre pour connaître l’univers

France Catholique − N° 1245 – 23 octobre 1970.
La foule, dans le métro. La cohue de la rue. Le grouillement de la mer, celui d’une prairie. Qui de nous, prenant un recul vers l’infini devant ces spectacles vivants, ne s’est un jour demandé s’ils n’ont pas une signification cosmique, universelle; si ce qui se déroule là, si familier, devant nos yeux, ne se déroule pas aussi, plus ou moins identique, en une infinité de lieux de l’espace et dans l’incommensurabilité du temps? Lire l’article